Les émotions dans la culture française et francophone : Histoire et Littérature (Haïfa, 6-7 novembre 2013)

ATTENTION : dates modifiées

(English version follows)

Groupe d’Etudes Francophones

Département d’Histoire Générale

Appel à contributions

“Les émotions dans la culture française et francophone : Histoire et Littérature”

6-7 novembre 2013

Université de Haïfa

Le but de cette rencontre internationale est de promouvoir une réflexion transversale autour de la question des émotions dans la culture française /francophone,  dans une perspective à la fois historique et littéraire, toutes périodes confondues. A l’instar de la diversité politique et culturelle au sein de la francophonie, on s’interrogera sur les modalités, les tensions, les fluctuations et les stratégies de l’expression des émotions dans la sphère francophone.

Les intervenants sont invités à reconsidérer les textes  à partir de thématiques centrales suivant la liste non exhaustive ci-après :

Les représentations historiques des émotions

Ce thème propose de réincorporer les émotions dans l’histoire de France, du Moyen Age à nos jours, et de reconsidérer leur fonction sociale et/ou leur rôle comme facteur de changement. On s’interrogera  aussi sur les ruptures et les continuités des différents régimes émotionnels ainsi que leur impact sur l’histoire politique et culturelle (et vice-versa).

Relations entre littérature et émotions

Peut-on tracer dans l’histoire de la littérature  française un mode d’expression et /ou de représentation des émotions, spécifiquement français?

La langue française, « l’esprit » français  génèrent-ils un style émotionnel particulier ? Si tel est le cas, se pose la question de leur contribution, influence et limitations dans la représentation et l’expression des émotions dans les cultures étrangères.

L’apprentissage volontaire ou imposé du français, principalement dans les pays touchés par la colonisation française, a-t-il eu un impact sur le régime émotionnel des autochtones ? Peut-on identifier des similitudes, des variations, voire des tensions, entre les styles émotionnels adoptés par telle ou telle communauté francophone ?

L’historiographie des émotions.

Depuis l’appel de Lucien Febvre à reconstituer les sensibilités du passé, l’histoire des émotions a beaucoup évolué. Certains parlent même d’un « tournant émotionnel ». Ce thème invite tout d’abord à une réflexion sur la spécificité, les influences et les limitations de l’historiographie francophone des émotions.

Certains historiens  défendent l’idée qu’un nouveau régime émotionnel remet en question les règles sacro-saintes de la discipline historique fixées au début du XXe siècle ? Dans quelle mesure peut-on adhérer à cette démarche ? Les historiens de la fin du XXème et du début du XXIème siècle sont-ils eux-mêmes victimes d’une dérive émotionnelle ?

La construction de communautés émotionnelles.

Marqueurs d’appartenance et de différentiation, les émotions participent à la construction d’une identité collective mais aussi à l’altérisation et à la hiérarchisation de groupes sociaux, ethniques ou sexuels.  On s’intéressera ici à la formation de communautés émotionnelles dans la société française passée et  présente.

Emotions et lieux de mémoire.

Les interventions se feront en français ou en anglais.

Les propositions de communications, accompagnées d’un résumé de présentation et d’un court C.V., seront soumises au comité organisateur avant le 31 mars 2013.

Nira Pancer : pancernira@gmail.com

Jeannine Horowitz : horowitz@research.haifa.ac.il

                                                                       Groupe d’Etudes Francophones

Department of General History

CALL FOR PAPERS

“Emotion in French and French-Speaking Historical Writing and Literature”

                                                                 6-7 November 2013, University of Haifa

The goal of this international meeting is to promote interdisciplinary discussion of emotions in historical and literary writing about French culture. This discussion, which will examine the modalities, tensions, fluctuations and strategies by and through which emotions come to be expressed in all periods, will surely reflect the diversity found in the political and cultural spheres of the French speaking world.

Participants will be asked to direct presentations to the following subjects.

The historical representations of emotions

 This theme considers emotion throughout French History, from the Middle Ages to today, with respect to their social functions and as agents of change. Rupture and continuity will be examined, as well as general impact on political and cultural history will be discussed. Presenters will also ask how emotions themselves are modulated by external matters such as major events.

Literature and emotions

Here, the prime question will be the modes of expressing emotion in French literature and changes or perseverance of these modes over historical time. Likewise, does the French language, the French “esprit”, breed a distinctive emotional style, and, if so, what is the extent of its contribution, influence and limits in the representation and expression of emotion in foreign cultures.

Further, how significant is the impact of the process of learning French–willingly or through (some form of) coercion, especially in   regions colonized by France–on the emotional structures of colonized peoples? Can similarities, variations, or tensions be identified in the emotional styles adopted by French speaking communities such as these?

The historiography of emotions

Since Lucien Febvre’s call to reconstruct the emotional and sensitivities of the past, the history of emotions has evolved significantly. Some scholars have spoken of an “emotional turning point.” Here, papers should address the specificity, influences and limits of francophone historical writing about emotions. How has this writing advanced new methodologies and challenged older ones?

The shaping of emotional communities

 As hallmarks of membership and differentiation, emotions may shape collective identities, as well as a sense of otherness. They may also promote social, ethnic, or sexual groupings and hierarchies. What emotional communities, for instance, in politics or as loci memoriae have emerged in French society, in both past and present.

Proposals for papers, together with an abstract and a short C.V. should be submitted to us by March 31, 2013.

Papers are welcomed in both French and English

Jeannine Horowitz : horowitz@research.haifa.ac.il

Nira Pancer : pancernira@gmail.com


Imprimer ce billet Imprimer ce billet