L’émergence des sciences médiévales des émotions aux XI-XIIIe siècles, ou EMMA à Genève

EMMA sera l’hôte du Séminaire des Archives Jean Piaget à Genève, mardi prochain le 26 avril, à 18h15, salle R040 à UniMail, à Genève.

Genève Piaget

L’émergence des sciences médiévales des émotions aux 11e-13e siècles: une histoire intellectuelle

Résumé de la conférence

Alors que d’après le récit, devenu habituel, du développement de la pensée occidentale à propos de l’émotion, le concept se cristallise parallèlement à la sécularisation de la société et de la pensée européenne et il est étroitement lié à la naissance de la discipline psychologique, on va tenter de montrer ici qu’une psychologie systématique de l’affectivité, dans laquelle émotion et raison sont étroitement liées, avait émergé bien plus tôt, dans le cadre de la pensée chrétienne occidentale. En effet l’anthropologie chrétienne – ie, la conception de l’être humain – est entièrement reformulée dans le contexte du renouveau culturel et intellectuel des XI-XIIIe siècles, à la fois dans le monde monastique et les milieux ‘scolastiques’. Au haut Moyen Âge les émotions étaient comprises dans la perspective morale dualiste des vices et des vertus; à partir du XIIe siècle, les émotions, positives ou négatives, attirent une attention croissante et commencent à faire partie de l’image plus complexe de la nature humaine. Alors même que la perspective chrétienne demeure le cadre d’une littérature en forte croissance, orientée vers la psychologie, les émotions sont décrites en rapport avec les puissances de l’âme et leurs dimensions sensorielles et corporelles, en même temps qu’avec leurs fonctions cognitive, rationnelle et volitive, considérées de manière intégrée. C’est cette psychologie médiévale des émotions que nous souhaitons ici présenter.