L’ouïe dans la pensée européenne au XVIIIe siècle (Amiens)

Du 9 mars 2017 au 11 mars 2017
Pôle Universitaire Cathédrale, Salle de réunion 313, 10 placette Lafleur, Amiens

Colloque international

L’ouïe dans la pensée européenne au XVIIIe siècle

Amiens, 9-11 mars 2017

Le siècle des Lumières apparaît à bien des égards comme celui de la vue. Le colloque «L’ouïe dans la pensée européenne au XVIIIe siècle» propose d’apporter un éclairage différent sur cette période. Comme celle sur la vue, la réflexion sur l’audition s’inscrit dans l’exploration systématique de la perception humaine à laquelle se livrent différentes disciplines telles que la médecine, la philosophie et la théorie des arts, alors que s’opère le tourant anthropologique, qui place l’homme dans ses dimensions physique et psychique, au centre des préoccupations. Dans le cas particulier de l’ouïe, l’étude de la perception rencontre celle du langage. Le colloque permettra de confronter différentes approches de l’expérience auditive développées en Europe au XVIIIe siècle.

Programme

Jeudi 9 mars

9h15 : Accueil des participants et ouverture du colloque

Session 1 – Théoriciens français et allemands jusqu’à Diderot. Modératrice : Marie-Françoise Montaubin

10h : Camille Guyon-Lecoq (CERCLL – Amiens) : Le « Maître de musique intérieur » : ouïe et connaissance de l’Ordre, ou les limites du rationalisme du Père André dans l’Essai sur le Beau

10h30 : Boris Previšić (Projet « Accord et polyphonie : paradigmes musicaux dans la littérature et la culture » financé par le Fonds National Suisse de la recherche scientifique – Lucerne) : Du goût à l’ouïe: La discussion sur la métaphoricité des sens chez König, Gottsched et Bodmer

Discussion

11h30 : Sylviane Albertan-Coppola (CERCLL – Amiens) : L’ouïe dans Le Neveu de Rameau

12h : Nadège Langbour (CÉRÉdI – Rouen) : Les synesthésies diderotiennes : l’étrange discours sur l’ouïe dans la critique picturale de Diderot

Discussion

13h : Déjeuner

Session 2 – Théorie et fiction. Modératrice : Catherine Grall

14h30 : Philippe Robichaud (UQTR / Paris-Sorbonne) : Le Neveu de Boerhaave

15h00 : Laure Spaltenstein (Projet « Accord et polyphonie » – Lucerne) : Du modèle épistémologique à l’expérience esthétique: La musique dans les Träume de Johann Gottlob Krüger

Discussion

16h : Emmanuelle Sempère (CELAR – Strasbourg) : Expérience auditive et scène imaginaire : le rôle de l’ouïe dans les effets de présence pour les romanciers et penseurs du 18e siècle

16h30 : Hélène Cussac (PLH-ELH – Toulouse) : L’ouïe à l’épreuve du goût dans la culture européenne du 18e siècle

Discussion

18h30 : Concert-lecture au Logis du Roi (organisation : Camille Guyon-Lecoq, en partenariat avec le Service des Affaires Culturelles de l’UPJV)

Vendredi 10 mars 2017

Session 3 – La surdité : handicap ou expérience ? Modératrice : Sylviane Albertan-Coppola

9h30 : Marion Chottin (IHRIM – Lyon) : Ce que la surdité donne à penser. L’histoire du sourd de Chartres et l’empirisme des Lumières

10h : Yuji Sakakura (Université Waseda – Tokyo) : Le sens philosophique du discours sur l’éducabilité des «sourds-muets» au siècle des Lumières en France

Discussion

11h : Sabine Arnaud (Centre Alexandre-Koyré – Paris) : Écrire avec la bouche, entendre avec les yeux. Vicariance et transmutation au 18e siècle français

11h30 : Yann Cantin (LSG – Paris 8) : Pierre Desloges, le regard sourd du 18e siècle, une analyse de ses écrits (1779-1780)

12h : Charline Lambert (doctorante Université catholique de Louvain) : L’expérience de la surdité : faire naître une sensibilité dans le sens de l’ouïe

Discussion

13h : Déjeuner

Session 4 – Autour de J. G. Herder. Modératrice : Herta-Luise Ott

14h30 : Lina Vidauskytė (Université technologique de Kaunas / Lituanie) : Verba volant, scripta manent: Immanuel Kant and Johann Gottfried Herder

15h : Tanvi Solanki (post-doctorante Cornell University – Ithaca / New York) : « Der Ton soll ewig bleiben! » : Enculturating the Congregation in 18th Century Germany

Discussion

16h30 : Alexandre Chèvremont (IHRIM – Lyon) : Entendre la langue : l’otocentrisme de Herder et l’unité de l’homme

17h00 : Clémence Couturier-Heinrich (CERCLL – Amiens) : Le rôle de l’ouïe dans la naissance du langage selon J. G. Herder

Discussion

 

Samedi 11 mars 2017

Session 5 – Esthétique et linguistique allemandes autour de 1800. Modérateur : Ludolf Pelizaeus

9h30 : Sylvie Le Moël (CAECE – UPEC) : « Une jouissance revigorante qui pénètre toutes nos fibres ». Les enjeux esthétiques de la valorisation de l’ouïe chez W. Heinse

10h : Friederike Spitzl-Dupic (LRL – Université Clermont Auvergne) : L’importance de l’ouïe pour la grammaticographie allemande (2e moitié du 18e siècle – début du 19e siècle)

Discussion

Session 6 – Horizons lointains : entendre l’altérité. Modérateur : Ludolf Pelizaeus

11h : Constance Naji (Montpellier) : L’oreille sauvage : les remarques sur l’ouïe dans les relations de voyage des 17e et 18e siècles

11h30 : Erik Stout (étudiant en master – Université de Montréal) : Transmission des concerts polynésiens lors du deuxième voyage de Cook

Discussion et clôture du colloque

 

Ce colloque est est rendu possible grâce à la participation de l’Université de Picardie Jules-Verne, du CERCLL, d’Amiens Métropole et de la Société française d’études du dix-huitième siècle (SFEDS).

adresse

Pôle Universitaire Cathédrale, Salle de réunion 313, 10 placette Lafleur, Amiens