Archives de catégorie : Actualité d’EMMA

Histoire des émotions (Journée d’études)

Source : Université d’Aix-Marseille, Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme, TELEMME UMR 7303

Le mercredi 25 novembre 2015 – salle Paul-Albert Février, 9H30-17H30

Journée d’études : Histoire des émotions

en collaboration avec l’Europe Institute, School of Cultures, Languages & Linguistics, University of Auckland

L’histoire des émotions suscite des recherches et des publications de plus en plus nombreuses. Cette journée est l’occasion de faire le point sur quelques-uns de ces travaux, à l’occasion de la parution par Damien Boquet et Piroska Nagy de Sensible Moyen-Age, de celle à venir de L’Histoire des émotions dirigée par Jean-Jacques Courtine pour le tome 3, et du séjour de recherches à l’IMERA de Claudia Wassmann, spécialiste de ces questions dans le domaine de l’histoire de la médecine.

Programme :

9 h 30 -12 h Régis Bertrand, Telemme (AMU CNRS)
Présidence
Anne Carol, Telemme (AMU CNRS)
Introduction

 

Damien Boquet, Telemme (AMU CNRS)
Présentation de « Sensible Moyen Âge »

 

Claudia Wassman , Fondation IMéRA
Sentir son corps au XIXe siècle : la physiologie des émotions

 

Bruno Nassim Aboudrar, Université Paris III-EA 7343 Lira
Art moderne : l’antinomie des émotions ?

 

14 h – 17 h 30 Bruno Bertherat, Université d’Avignon-Centre N. Elias
Présidence

 

Jean-Jacques Courtine, Université d’Auckland
L’âge de l’anxiété. Comment faire l’histoire d’une émotion sans objet ?

 

Anne Carol, Telemme (AMU CNRS)
Débâcles corporelles. Hontes, dégoûts et pitiés face à la maladie et la mort.

 

Michel Peraldi, CNRS, Iris
Des murs et des larmes. Emotions et mouvements migratoires contemporains.

Sensible Moyen Âge. Une histoire des émotions dans l’Occident médiéval (parution le 15 octobre)

51WeZLtpkJL._SX317_BO1,204,203,200_à paraître le 15 octobre prochain

Damien Boquet et Piroska Nagy, Sensible Moyen Âge. Une histoire des émotions dans l’Occident médiéval, Paris, Seuil, 2015 (coll. L’Univers Historique), 480 p. + XII p. illustrations

 

Présentation de l’éditeur:

Que peut-on savoir de la vie affective au Moyen Age ? Sur ce sujet longtemps négligé, les sources sont pourtant nombreuses : la littérature profane et spirituelle, l’iconographie, les chroniques, mais aussi la théologie et la médecine nous livrent mille indices sur la place des émotions dans la vie sociale. De la colère d’un puissant à l’indignation du petit peuple, de la honte démonstrative d’une sainte à la crainte de la honte d’un grand, de l’amitié entre moines à  l’imitation souffrante du Christ, de l’enthousiasme d’un groupe de croisés à la peur d’une ville entière face à la guerre ou à la peste qui approche, les exemples sont multiples. L’émotion n’est pas l’expression d’une confusion des esprits ni d’un chaos des règles sociales. Tous ces éclats de joie et de douleur, signes d’une humanité entière, produisent du sens qui ne se comprend que dans son contexte. Tout au long du millénaire médiéval, un modèle chrétien d’affectivité, élaboré à petite échelle dans les laboratoires monastiques, se construit, se répand, pénètre la société, tout en interagissant avec d’autres modèles, déjà présents ou en voie de construction parallèle, comme celui de la culture de cour. D’où qu’on la regarde, on constate que l’émotion au Moyen Age irrigue les relations sociales, dans une diversité d’interprétations et une vitalité culturelle qui impressionnent.

 

Sommaire

Introduction

Chapitre 1. La christianisation des affects (IIIe-Ve siècle)

Théologie des émotions

     Un Dieu sensible

     
Quand la colère de Dieu prouve son existence

     Dieu est amour

     
La passion incarnée

Anthropologie des émotions

     Les passions chrétiennes


     Saint Augustin, père de l’affectivité médiévale

     La faute et le châtiment


    Un nouveau régime d’humanité

 

Chapitre 2. La cité du désir : le laboratoire monastique (Ve-VIIIe siècle)

Le désert : des soucis du corps au souci de l’âme

    Les mauvaises pensées d’Évagre le Pontique

    Cassien : de la charité à l’amitié vertueuse au fondement de la communauté

La conversion affective du monachisme occidental

     Des normes monastiques pour convertir l’affect

     Grégoire le Grand ou l’émotion sacrificielle

 

Chapitre 3. Des émotions pour une société chrétienne : Francie, Ve-Xe siècle

Le très haut Moyen Âge, une époque déchirée ?

      Le lien des émotions

     Amicitia / inimicitia

     Et les femmes dans tout cela ?

La promotion des émotions célestes

     Diffusion de la sensibilité chrétienne

     Nouveaux gestes de la dévotion laïque

     Enseignement moral

Le projet de société carolingienne : l’unité dans l’amour

 

Chapitre 4. L’apogée de l’affect monastique (XIe- XIIe siècle)

Aux origines du renouveau affectif

     Un érémitisme compassionnel


     Le privilège de l’amour : l’affection fraternelle d’une élite ascétique

     La réforme affective du monachisme et de l’Église


     L’amitié comme pratique de conversion chez Anselme de Cantorbéry

Extension du domaine de l’amour

     La charité passionnée comme nature spirituelle


     Ordonner les émotions


     Piétés sensibles


     Le monde comme horizon : amitié spirituelle et charité fraternelle au XIIe siècle

 

Chapitre 5. Éthique et esthétique des émotions aristocratiques à l’âge féodal (XIe-XIIIe siècle)


L’ordre affectif de la féodalité

     Une société du spectacle

     Les révolutions de l’amour

Le couple amoureux et son double

     La naturalisation de l’amour

     L’impossible innamoramento des amants de même sexe

Émotions littéraires et valeurs aristocratiques

     Émotions épiques

     Regard sur l’autre, regard de l’autre : la jalousie et la honte

 

Chapitre 6. La nature émotive de l’homme (XIe- XIIIe siècle)

Ouverture : la controverse sur les mouvements premiers de la sensibilité

Des accidents de l’âme et du cœur : la science médicale des émotions

     Une mécanique des affects

     Émotions et régimes de santé

     Remèdes à la mélancolie

L’anthropologie monastique au XIIe siècle : les défis d’une psychologie spiritualiste

     L’affect comme puissance de l’âme

     Pour le meilleur et pour le pire : l’union affective de l’âme et du corps

Vers une science universitaire des passions de l’âme au XIIIe siècle

      Les émotions et la personne humaine au début du XIIIe siècle, entre psychologie et morale

      Jean de la Rochelle, le tournant de l’anthropologie scolastique


     Thomas d’Aquin, une science psychologique des passions

 

Chapitre 7. Politiques des émotions princières (XIIe-XVe siècle)

L’émotion souveraine

     Du corps politique au corps princier, et retour

     Le prince au miroir de ses émotions

Sensible royauté : portrait émotionnel de saint Louis

Gouverner par les émotions

     Ira regis

     La colère comme verdict : le meurtre de Thomas Becket

     Faire et avoir honte

Négocier les émotions

     Souveraineté et transformation des affects politiques : l’exemple de l’amitié

     L’émotion comme événement politique


     « Pleurer, c’est gouverner »

 

Chapitre 8. La conquête mystique de l’émotion (XIIIe-XIVe siècle)

L’enracinement culturel de la « mystique affective »

     Le renouveau grégorien de la théologie et l’anthropologie des pratiques religieuses

     La ferveur religieuse, une émotion collective

     François d’Assise et la révolution de l’émotion incarnée

L’expérience des pieuses femmes

     Vision, imagination et incorporation : modes d’union à la souffrance du Christ

     L’émotif sacramentel ou la navigation émotionnelle efficace des mystiques

L’incarnation émotive du sacré : genres et société

Épilogue : la devotio moderna, une piété affective adoucie

 

Chapitre 9. L’émotion commune (XIIIe-XVe siècle)

Partage public des émotions performatives

     Émotion et violence : les mouvements du peuple

     Régler des conflits par le partage émotionnel

Émotions et identités sociales

     Quand les émotions disent les communautés

     Exclure par les émotions : fabriquer la haine

La pastorale des émotions

     Théorie scolastique de l’éducation émotive

     La rhétorique de l’émotion : faire rire, faire honte

      La scénarisation de la persuasion émotive

Conclusion

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les émotions médiévales, actualité éditoriale en avant-première

Le mercredi 20 mai, le séminaire « Corps » de l’UMR Telemme (Aix-en-Provence, Maison Méditerranéenne des Sciences de l’homme, salle Témime, 9h30-12h00) s’intéresse aux émotions médiévales, et plus particulièrement aux projets éditoriaux en cours :

Didier Lett (Université de Paris VII) présentera le chapitre qu’il a écrit, consacré aux émotions familiales au Moyen Âge (XIIe-XVe siècle), à paraître dans le volume I de l’Histoire des émotions, dirigé par G. Vigarello.

Damien Boquet (Université d’Aix-Marseille) présentera le livre qu’il a co-écrit avec Piroska Nagy, Sensible Moyen Âge, à paraître aux éditions du Seuil cet automne.

Présentation du séminaire : cliquer ici

Rire, pleurer, haïr au Moyen Âge (« L’Histoire », mars 2015)

409Le numéro de mars du magazine L’Histoire consacre un dossier aux émotions médiévales. Bonne lecture !

Il y a un an mourait le grand médiéviste Jacques Le Goff. Ce dossier lui rend hommage, à travers un thème qu’il a été parmi les premiers à explorer en s’intéressant au rire : l’histoire des émotions.
A partir de sept émotions (la colère, les larmes, l’amour, la peur, la fureur, la honte, le rire), découvrez un univers de sentiments exacerbés. Mais également très codifiés et rationnels.
Par Jacques Berlioz, Damien Boquet, Patrick Boucheron, Boris Bove, Régine Le Jan, Jean-Marie Moeglin, Laurence Moulinier-Brogi, Piroska Nagy, Laurent Smagghe.

En complément, vous pouvez écouter Piroska Nagy dans la Fabrique de l’Histoire, invitée par Emmanuel Laurentin, une émission autour de Jacques Le Goff et l’histoire des émotions, passée sur les ondes le 27 février pour promouvoir le numéro.

 

Séminaire – Table-ronde : Quelle histoire des émotions ?

Le mercredi 21 janvier 2015 – Aix-en-Provence, Salle Paul-Albert Février, Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme (MMSH), 14h-17h Organisation : Anne Carol | Isabelle Renaudet
Le Corps : expériences, identités, culture du Moyen Âge à nos jours

Annonce
Cette table-ronde se propose de réfléchir,  à partir de quelques propositions de recherches en cours, à l’histoire des émotions contemporaines.
 L’histoire des émotions est un chantier récent. Dans la perspective d’une publication collective de synthèse, on se propose de confronter et de discuter, dans une table ronde entre histoire et anthropologie, quelques exemples d’émotions contemporaines avec des spécialistes du corps, du spectacle sportif et des migrations.
Programme
Anne Carol, AMU-CNRS, Telemme
Présentation
Christian Bromberger, professeur d’anthropologie (AMU-CNRS, Idemec)
Le spectacle sportif : faire le plein d’émotions
Jean-Jacques Courtine, professeur d’anthropologie (Université d’Auckland)
Vers une histoire culturelle des anxiétés
Anne Carol, professeur d’histoire (AMU-CNRS, TELEMME)
Les émotions contemporaines face au corps, à la maladie, à la mort
Michel Peraldi, CNRS, CADIS
Frontières et condition migrante : une approche au prisme des émotions
Damien Boquet, Maître de conférences d’histoire (AMU-CNRS, TELEMME), Gian Marco Vidor, chercheur (Institut Max Planck, Berlin)
Discutants

Penser les affects, des scolastiques aux neurosciences

Source : ENS Lyon

TR Affects2Table ronde
Dans le cadre du colloque international « Theorica 3 : La théorisation de l’amour dans la péninsule ibérique au Moyen Âge et à la Renaissance »
le 26 novembre 2014
18-20 h

Lieu(x) :

Site René Descartes – 15 parvis René Descartes Amphithéâtre Descartes

Table ronde organisée dans le cadre du colloque international « Theorica 3 : La théorisation de l’amour dans la péninsule ibérique au Moyen Âge et à la Renaissance », organisé par Carlos Heusch (ENS de Lyon, UMR 5648 – CIHAM), avec la collaboration de Jimena Gamba (U. Salamanca), Mélanie Juste (ENS de Lyon – CIHAM) et Irene Salvo García (CNRS – CIHAM).Pour beaucoup, au Moyen Âge, l’amour était une question « scientifique ». Qu’en est-il aujourd’hui ? Que dit la science au sujet des affects ? C’est ainsi qu’est née l’idée de réunir autour d’une table des neuroscientifiques dont les recherches concernent l’activité cérébrale liée aux affects (émotions, regard, plaisir, amour…) et des médiévistes fins connaisseurs des écrits théoriques médiévaux sur ces mêmes questions.

Le but de la rencontre n’est pas tant celui d’une mise en regard de la « fable scientifique » médiévale avec la « vérité scientifique » de l’ère de l’électrode, mais celui, certes intellectuellement plus risqué, de la recherche de convergences dans la démarche intellectuelle, dans les conceptions de l’homme que sous-tendent les questions que les chercheurs d’avant et ceux d’aujourd’hui se posent dès lors qu’ils se mettent à « penser » les affects. Au-delà des déterminations épistémologiques de chaque période historique, que nous apprend sur l’être humain le questionnement sur la façon dont son corps et son esprit réagissent face au monde qui l’entoure ?

Table ronde modérée par Carlos Heusch, avec la participation de :

  • Nathalie George, neuroscientifique (CNRS, UPR640 Cogimage)
  • Stéphanie Dubal, neuroscientifique (CNRS, USR3246 Centre Émotion)
  • Damien Boquet, médiéviste (U. d’Aix-Marseille, UMR TELEMME)
  • et Jesús Rodríguez Velasco, médiéviste (Columbia U., New York).

Penser l’amour au Moyen Âge (Lyon, 26-27 novembre)

Source : CIHAM

Theorica 3 : La théorisation de l’amour dans la péninsule Ibérique au Moyen Âge et à la Renaissance

3e volet du programme « Theorica » consacré à l’amour. La vision médiévale de l’amour est indissociable de sa théorisation dans des traités relevant de différents champs du savoir : médecine, philosophie, astrologie, droit, théorie littéraire… Ce colloque explore cette théorisation de l’amour avec, également, une table ronde ouverte à tous, alliant sciences et humanités : « La pensée des affects, des scolastiques aux neurosciences » avec la participation de neuroscientistes et de médiévistes.

comité scientifique:Carlos Heusch (ENSL), Laurence Moulinier (Lyon2), Marilyn Nicoud (U. Avignon), Denis Menjot (Lyon2), Pedro Cátedra (U. Salamanca), Francisco Bautista (U. Salamanca), Jesús Rodríguez Velasco (Columbia U., NYC), Irene Salvo (CNRS CIHAM), Mélanie Juste (ENS CIHAM), Jimena Gamba (U. Salamanca)

comité d’organisation: Carlos Heusch (ENSL), Irene Salvo (CNRS CIHAM), Mélanie Juste (ENS CIHAM), Jimena Gamba (U. Salamanca)

Pré programme scientifique

Mercredi 26 novembre

13h30. Accueil des participants

14h00. Discours officiels d’ouverture du colloque

14h30. Georges Martin (Paris 4 Sorbonne – CLEA), « Polysémie de l’amor. La dynamique amoureuse de la société médiévale (exemples historiographiques et documentaires castillano-léonais des xie-xiiie siècles).

15h00. Eukene Lacarra (Universidad del País Vasco), « Teoría del amor : fisiología y género ».

15h30. Questions

16h00. Pause

16h30. José Carlos Miranda (U. Porto – SMELPS), « Amores ibéricos en la primera mitad del siglo xiii ».

17h00. Maria do Rosário Ferreira (U. Coimbra – SMELPS), « Amour et nature dans la “cantiga de amigo” »

17h30. Questions

18h00. TABLE RONDE INTERDISCIPLINAIRE

PENSER LES AFFECTS, DES SCOLASTIQUES AUX NEUROSCIENCES.

Modérateur : Carlos Heusch (ENSL). Avec la participation de : Nathalie George, neuroscientiste (CNRS, UPR640 Cogimage), Stéphanie Dubal, neuroscientiste (CNRS, USR3246 Centre Émotion), Damien Boquet, historien médiéviste (U. de Provence, UMR TELEMME) et Jesús Rodríguez Velasco, médiéviste (Columbia University, New York).

 

Jeudi 27 novembre

09h00. Accueil des participants

09h30. Irene Salvo García (CNRS – CIHAM), « Historiografía y cartas de amor: la recepción medieval de las Heroidas de Ovidio en Francia y en España ».

10h00. Vicente Cristobal (U. Complutense Madrid), « Orfeo y otros mitos eróticos en la General estoria ».

10h30. Questions

11h00. Pause

11h30. Mélanie Juste, « “Un feu caché au fond des entrailles” : la théorisation de l’amour par Alfonso de Madrigal, dit “El Tostado” »

12h00. Pedro Cátedra (U. Salamanca), « Amor simulado en el marco de la tratadística universitaria castellana del siglo xv ».

12h30. Questions

 

14h30. Jimena Gamba (U. Salamanca), « Los límites entre filosofía y literatura: del tratado amoroso a la literatura bucólica ».

15h00. Nieves Baranda (UNED, Madrid), « Lenguaje del cuerpo para sentidos del alma. Expresión amorosa y devoción femenina entre la Edad Media y la Moderna ».

15h30. Questions

16h00. Pause

16h30. Marina Mestre (ENS L – CERPHI), Titre à préciser.

17h00. Pierre Civil (U. Paris 3 – LECEMO), Titre à préciser.

17h30. Questions

18h00. Clôture du colloque

Colloque
Mercredi 26 Novembre 2014 – Jeudi 27 Novembre 2014
Lyon

EMMA en Australie, premier pas : Perth

Pendant que Damien se promène sur les ondes parisiennes, Piroska est (je suis!) aux antipodes, pour visiter le Centre d’Excellence pour l’Histoire des Émotions, en y donnant une série de conférences et séminaires, dont la première eut lieu ce soir,   à l’Université de Western Australia, avec un titre et résumé légèrement « électoraliste », comme dirait Rafael Mandressi, il s’y est agi essentiellement de s’interroger sur le pouvoir des émotions vécues collectivement, créant un événement, un « corps émotionnel » — dans la continuité de ce qui a pu se discuter au colloque Emotional Bodies à Genève. Est-ce qu’une communauté émotionnelle, telle que l’a définie Barbara Rosenwein, peut être éphémère?

La prochaine, mercredi à 11h, présentera les idées de notre livre à venir, avec Damien…

Histoire de l’amitié au Moyen Âge (« La Fabrique de l’histoire »)

Aujourd’hui, je suis intervenu avec Bénédicte Sère pour parler de l’amitié au Moyen Âge à « La Fabrique de l’histoire », émission animée par Emmanuel Laurentin et Perrine Kervran sur France culture. A écouter en podcast.

Un grand merci à l’équipe de La Fabrique, tout particulièrement à E. Laurentin qui a eu la délicatesse de mettre à l’honneur « l’histoire des émotions ».

L’introduction à « Le Sujet des émotions au Moyen Âge » accessible en ligne !

Notre introduction à Le Sujet des émotions au Moyen Âge est désormais accessible gratuitement en ligne sur la page de présentation de l’ouvrage, ici :

D. Boquet et P. Nagy, « Pour une histoire des émotions. L’historien face aux questions contemporaines », dans Le sujet des émotions au Moyen Âge, Paris, Beauchesne, 2009, p. 15-51.