TALENT / MALTALENT. ÉMOTIONOLOGIES LIMINAIRES DE LA LITTÉRATURE FRANÇAISE

Vient de paraître

Brînduşa Grigoriu, TALENT / MALTALENT. ÉMOTIONOLOGIES LIMINAIRES DE LA LITTÉRATURE FRANÇAISE,Craiova, Editura universitaria, 2012 (Seria Etudes françaises)

Friand d’émotions exotiques – dans le temps comme dans l’espace – le lecteur du XXIe siècle est invité à découvrir, avec Brînduşa Grigoriu, les premières expressions littéraires des affects en Francophonie. Le martyre virginal d’Eulalie, l’évasion nuptiale d’Alexis, les colères de Roland « cornant », le désir de Jocaste et la Furie d’Œdipe sont autant de prétextes narratifs pour modéliser le langage, le style, les normes de l’affectivité médiévale. Du talent au maltalent, le spectre des émotions de base se colore sous le jour d’une saisie historique, hagiographique et romanesque du corpus. Une telle saisie n’exclut pas l’empathie du lecteur pour les personnages, dans la mesure où cette empathie repose sur la connaissance de la langue médiatrice.

Au gré des mots et des émotions, le livre constitue le premier épisode (881-1150) d’une odyssée à quatre temps, qui conduira le lecteur au seuil de la Renaissance, via les émotions idylliques et tristaniennes.

De texte en texte, de Dieu ! en Dieu !, les personnages s’affranchissent de la tutelle du christianisme et s’inventent une nouvelle « émotionologie », qui inscrit l’amour dans la chair, l’individu dans le couple, l’humain dans l’entalentement.



Citer ce billet
Damien Boquet (2013, 28 janvier). TALENT / MALTALENT. ÉMOTIONOLOGIES LIMINAIRES DE LA LITTÉRATURE FRANÇAISE. Les émotions au Moyen Âge, carnet d'EMMA. Consulté le 22 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/o7kh