Entre le cœur et le diaphragme. (D)écrire les émotions dans la littérature narrative et scientifique du Moyen Âge

Source : Brepols

C. Baker, M. Cavagna, G. Clesse (eds.),Entre le cœur et le diaphragme . (D)écrire les émotions dans la littérature narrative et scientifique du Moyen Âge, Turnhout, Brepols, 2019.

L’histoire des émotions a connu un essor très important dans les dernières années, comme en témoignent les nombreuses publications récentes et les projets de recherche en cours dans différentes universités d’Europe et des États-Unis. Ce volume a l’ambition de contribuer à la réflexion en croisant les approches de l’écriture scientifique et de l’écriture narrative au Moyen Âge. Dans la tradition médicale, cœur et diaphragme sont considérés comme des membraspiritalia. En contrôlant la chaleur circulant dans le corps, ils exercent une influence déterminante sur l’état émotionnel. Si d’un côté il est bien connu que la médecine médiévale se fonde sur la théorie des quatre humeurs constitutives du corps humain (sang, flegme, bile et mélancolie), en étroite relation avec la définition du tempérament, il faut aussi rappeler que celles-ci occupent une fonction de premier plan dans la réflexion sur l’amour et sur l’inspiration poétique. Au Moyen Âge, science et littérature parlent souvent la même langue et recourent aux mêmes concepts.

Cet ouvrage promeut un dialogue entre spécialistes de disciplines variées. Le parcours qu’il propose conduit tantôt aux traités scientifiques et aux compilations savantes largement diffusées au Moyen Âge, tantôt à la littérature édifiante, tantôt encore à la littérature épique et romanesque, tantôt enfin à la production lyrique. Au gré de ce cheminement, les interactions et les entrelacements entre les diverses traditions sont mis en lumière, au travers d’auteurs tels qu’Albert le Grand, Évrart de Conty ou Matfre Ermengaud. Autant d’angles d’approche, d’auteurs étudiés et d’œuvres interrogées qui enrichissent notre compréhension de la manière dont le Moyen Âge a perçu, pensé et exprimé les émotions.

Ce volume réunit les contributions de Camille Carnaille, Mattia Cipriani, Béatrice Delaurenti, Claire Donnat-Aracil, Isabelle Draelants, Jean-Marie Fritz, Anatole Pierre Fuksas, Amandine Mussou, Guillaume Oriol, Gioia Paradisi, Giovanna Perrotta.

Craig Baker, professeur à l’ULB, Mattia Cavagna, professeur à l’UCLouvain, Grégory Clesse, chercheur au Thomas-Institut Köln Table of Contents

Présentation

Jean-Marie Fritz, Émotions sanguines ? Portraits de sanguin dans les textes latins et vernaculaires

Claire Donnat-Aracil, Les rivalités spirituelles dans la première Vie des Pères : entre mystique des affects et théorie des humeurs

Mattia Cipriani, ‘Si vero ex amore vel tristitia vel ira…’ : emozioni, sentimenti e stati d’animo nel Liber de natura rerum di Tommaso di Cantimpré

Isabelle Draelants, Pourquoi seul l’homme rit ? La topographie des émotons dans le commentaire et les questions d’Albert le Grand sur le De animalibus
 
Amandine Mussou, Le lièvre et la licorne : Honte et Peur de Guillaume de Lorris à Évrart de Conty

Béatrice Delaurenti, Deux approches savantes du rire : Nicole Oresme et Évrart de Conty

Anatole Pierre Fuksas, La vérité du roman et l’authenticité du sentiment amoureux d’après le prologue du Chevalier au Lion de Chrétien de Troyes

Giovanna Perrotta, La physiologie de l’amour des monologues nocturnes dans Cligés et dans Jaufre

Camille Carnaille, Du contrôle des émotions : entre préservation du corps, moralité et enjeux chevaleresques

Gioia Paradisi, Les émotions de l’éros : d’Ovide aux arts d’amour français médiévaux

Guillaume Oriol, La palette émotionnelle des troubadours. Éléments de définition dans les citations du Breviari d’amor de Matfre Ermengaud

Index nominum

Communications de Jean-Jacques Courtine et de Vincent Challet lors de la journée d’étude « La foule émotive. Histoire d’un topos de l’Antiquité à l’époque contemporaine » (13 mars 2019)

Source : Façons d’être

Si vous n’avez pas été présent lors de la journée d’étude, ou si vous souhaitez réécouter les interventions des différents chercheurs, nous vous proposons de les écouter via cette vidéo Youtube. Bonne écoute ! Ici

Affective and Emotional Economies in Medieval and Early Modern Europe (Andreea Marculescu – Charles-Louis Morand Métivier éd.)

Source : Springer

This book analyzes how acts of feeling at a discursive, somatic, and rhetorical level were theorized and practiced in multiple medieval and early-modern sources (literary, medical, theological, and archival). It covers a large chronological and geographical span from eleventh-century France, to fifteenth-century Iberia and England, and ending with seventeenth-century Jesuit meditative literature. Essays in this book explore how particular emotional norms belonging to different socio-cultural communities (courtly, academic, urban elites) were subverted or re-shaped; engage with the study of emotions as sudden, but impactful, bursts of sensory experience and feelings; and analyze how emotions are filtered and negotiated through the prism of literary texts and the socio-political status of their authors.

Royal Rage and the Construction of Anglo-Norman Authority, c. 1000-1250 (Kate McGrath)

Source : Springer

This book explores how eleventh- and twelfth-century Anglo-Norman ecclesiastical authors attributed anger to kings in the exercise of their duties, and how such attributions related to larger expansions of royal authority. It argues that ecclesiastical writers used their works to legitimize certain displays of royal anger, often resulting in violence, while at the same time deploying a shared emotional language that also allowed them to condemn other types of displays. These texts are particularly concerned about displays of anger in regard to suppressing revolt, ensuring justice, protecting honor, and respecting the status of kingship. In all of these areas, the role of ecclesiastical and lay counsel forms an important limit on the growth and expansion of royal prerogatives.

La rhétorique de la vie affective : susciter, comprendre et nommer les émotions (Philologica, 3/2018)

Source : Karolinum Press

cover

AUC Philologica, 3 (2018)

La rhétorique de la vie affective : susciter, comprendre et nommer les émotions

ÉditeursJana Králová et Kateřina Středová

Introduction

Denis Kambouchner: Oublier Descartes ? Les passions de l’âme et les théories modernes des émotions

Ian James: Affectivité, sens et affects : les émotions comme articulation de la vie biologique

Véronique Le Ru: Individuation et affects : les rythmes de l’empathie

Ondřej Švec: De l’histoire des émotions à la généalogie de la subjectivité

Záviš Šuman: Catharsis : tentative cornélienne de légitimer la fiction théâtrale au XVIIe siècle en France

Camille Guyon-Lecoq: Sensibilité à la douleur et compassion chez Robert Challe : de l’expérience de l’attendrissement à une réflexion sur la nature humaine

Céline Bohnert: Le système des passions dans la tragédie lullyste. L’exemple de la fureur

Jean-Louis Haquette: « Notre âme est un tableau mouvant ». Énergétique des émotions et puissance de l’image chez Diderot

Pascale Auraix-Jonchière: L’expression des émotions, un paradigme structurel dans les nouvelles de Jules Barbey d’Aurevilly

Cécile Gauthier: Barbarie, émotion et altérité : les affects «excessifs» de la slavité fin-de-siècle dans Les Noronsoff de Jean Lorrain

Eva Voldřichová Beránková: L’Amour dans «le système symboliste»: prolégomènes à une future théorie de l’expression

Anne-Elisabeth Halpern: «Cette émotion appelée poésie»

Sylviane Coyault: Article 353 du code pénal de Tanguy Viel: la tension entre le langage juridique et affectif

Chiara Mengozzi: Aux frontières de l’humanité : (in)efficacité de l’empathie et de l’expérience esthétique

Petr Kyloušek: Sous le signe d’Ariel et de Caliban : double discours de la diaspora haïtienne de Montréal

Petr Vurm: 1984-2084. Faux-semblants révélés, émotions refoulées : l’amour, la haine et l’indifférence à l’âge totalitaire chez George Orwell et Boualem Sansal

Vojtěch Šarše: La manifestation (non)collective des sentiments dans l’Afrique romanesque