Histoire d’entalenter. Les émotions dans le récit bref européen, entre Moyen Âge et première modernité (Boulogne-sur-Mer)

Source : Fabula

 

Journée d’étude

« Histoire d’entalenter : 

Les émotions dans le récit bref européen, entre Moyen Âge et première modernité »

Mercredi 9 décembre 2020 

Université Littoral – Côte d’Opale, Boulogne-sur-Mer

Unité de Recherche H.L.L.I. (EA 4030)

 

 

Ces dernières années, les recherches sur les émotions n’ont eu cesse de se développer dans le domaine des études médiévales, littéraires et historiques et bien au-delà. En effet, la question des émotions, qui relève de celle des mentalités, paraît essentielle pour mieux appréhender l’objet que constitue toute œuvre littéraire, qu’elle soit fictionnelle ou réelle.  

L’objectif de cette journée d’étude est de s’interroger sur la place occupée par les émotions dans le récit bref en Europe au Moyen Âge et au début de la Renaissance. Étant donné sa forme courte, le plus souvent synonyme de concision et d’économie textuelle, ce genre est-il propice à l’expression paroxystique, ciblée, efficace des émotions ? Comment les actes émotifs (Reddy, The Navigation of Feeling. A Framework for the History of Emotions, 63 sq.) sont-ils mis en scène dans ces textes baignant dans l’oralité autant que dans la mouvance de plus en plus maîtrisée de la textualité ? Quel est le lexique employé pour dire et faire le jeu des émotions ? Qu’en est-il de la gestuelle et de la physionomie associées à leur expression ? Existe-il des émotions sous-entendues plutôt que dites ? Tabouées ? Prônées ? Politiquement (in)correctes ?

Les émotions, qu’elles soient individuelles ou collectives, sont à comprendre ici dans leur acception la plus large, qui comprend les passions, les sentiments et les affects (cf. B. Rosenwein, Emotional communities, p. 4-5).

Dans le cadre de cette réflexion, l’on s’intéressera au récit bref sous toutes ses formes : exemplum, dit, fabliau, lai, nouvelle et conte. La confrontation de récits issus de différentes aires géographiques européennes (Allemagne, Espagne, France, Grande-Bretagne, Italie …) sera aussi l’occasion de s’interroger sur l’émergence d’une sensibilité narrativement efficace, relevant de la poétique de la brièveté et de la pragmatique de l’acmé.

Les propositions de communications (résumé de 10 lignes + un bref CV) sont à adresser, avant le 15 novembre 2019, aux deux adresses mail suivantes : alexandra.velissariou@univ-littoral.fret brindusagrigoriu@yahoo.fr

Les frais de déplacement des participants ne pourront pas être pris en charge dans le cadre de la journée d’étude.

 

Organisateurs :

Brindusa Grigoriu (Université de Iasi)

Alexandra Velissariou (Université Littoral – Côte d’Opale)

Comité scientifique :

Jean Devaux (Université Littoral – Côte d’Opale)

Luca Pierdominici (Université de Macerata)

Danielle Quéruel (Université de Reims – Champagne Ardenne)