Colloque – Amusement, Joy, and Having a Good Time in Mystical Texts

source : RMBLF

Mystics who suffered, through illness, asceticism, the withdrawal of divine grace, the ruthlessness of their critics, or just from the harshness of life, often dominate our readings of the texts of and about mystics. While these are crucial aspects of their experience, what is often overlooked are the moments of happiness and contentment that also exist in these works. The M&LEN 2023 Annual Conference will answer Amy Hollywood’s call to not only speak of suffering and pain in relation to female mystical lives, but also of joy. We will be exploring the “lighter” moments, looking at how mystical texts discuss happiness, joy, amusement, playfulness, and the enjoyment of life, as well as how pain and suffering are transformed into joy in some works.

Inscription : ici

Programme :

Wednesday, June 14th , 16:00-17:15 BST

Einat Klafter & AJ Langley – Welcome and Opening Remarks

Keynote Speaker: Peter Jones (Complutense University of Madrid): “When and When Not to Laugh: A Cistercian Guide “

Thursday, June 15th, 14:00-15:30 BST

Lauren Cole (Northwestern University): The Acoustics of Joy: Hildegard of Bingen’s Chants for St Rupert

Tatiana Barkovskiy (University of Warsaw): “Marguerite Porete’s Metaphysics of Love and Epistemology of Joy”

Hannah Victoria (Sorbonne Université): Be Gay: Theorising the Joyous Queer in Mystical Texts

Friday, June 16th, 14:00-15:00 BST

Lieke Smits (University of Antwerp): Who wants to play? The infant Jesus having a good time in mystical and devotional Practice

Philip Liston-Kraft (Harvard University): Hide and Seek: Christina von Hane and the Infant Jesus at Play

Friday, June 16th, 16:30-17:30 BST

Ngo Hin Cheng (KU Leuven): The Joy of the Bride and the Maidens in Bernard of Clairvaux’s Sermones super Cantica canticorum

Erin Risch Zoutendam (Duke University): Readers and Lovers: The Song of Songs as Hermeneutic in Hugh of Balma’s The Roads to Zion Mourn

“Il n’y a pas de cerveau des émotions” (Louis Quéré)

Source : PUF

Résumé

Les émotions humaines sont non seulement des phénomènes organiques, dotés d’un « avantage adaptatif », mais aussi des phénomènes biologiques transformés par un environnement social et culturel. Les recherches actuelles en neurosciences des émotions expliquent bien la composante biologique, mais prennent peu en considération la façon dont un milieu socio-culturel peut l’imprégner. Elles s’inspirent de la théorie de Darwin, tout en prêtant peu d’attention à l’un des principes auxquels celui-ci rapportait l’expression des émotions chez l’homme et les animaux : « l’association d’habitudes utiles ».

Cet ouvrage présente et discute les principales approches actuelles en neurosciences des émotions. Il tente de définir précisément les limites de ce qu’elles peuvent nous apprendre. Il pointe le caractère problématique de certains de leurs présupposés, en particulier leur propension à amalgamer le vocabulaire psychologique ordinaire, dont relève la notion d’émotion, et celui des sciences naturelles. Il s’applique enfin à penser à nouveaux frais l’« avantage adaptatif » des émotions humaines, et à expliquer, à l’aide d’une théorie des habitudes émotionnelles, la capacité d’un environnement culturel à pénétrer la dimension organique de ces émotions.

Critique dans “Non fiction” : https://www.nonfiction.fr/article-11713-non-le-cerveau-na-pas-demotion.htm

 

[16 mai 2023] Journée d’études : Dévotion et émotions. Pour une approche croisée des images et des textes

Source : CESCM

• Mardi 16 mai 2023 – 9h / 17h

• En présentiel à Poitiers et en visioconférence (voir fin du billet)

Hôtel Berthelot – salle Crozet – 24 rue de la chaîne – Bât. E13

Ouvert à toutes et tous

Programme :

9h / 12h20 – Session du matin

Présidence : Damien Boquet (Université d’Aix-en-Provence)

9h – Accueil
9h10 – Marcello ANGHEBEN (Université de Poitiers, CESCM) : Présentation de la journée.
10h – Nicolas BALZAMO (Université de Neuchâtel) : Condamner, justifier ou expliquer : les théologiens et la question des émotions suscitées par les images cultuelles.

10h40 – Pause

11h – Marielle LAMY (Sorbonne Université Lettres) : La dimension émotive et imaginative dans les méditations d’Étienne de Salwey, O. Cist. (début XIIIe siècle).
11h40 – Mathieu BEAUD (Université de Lille) : Impression visuelle et émotions : remarques sur l’enluminure de psautiers du XIIe siècle.

14h / 17h – Session de l’après-midi

14h – Catherine NICOLAS (Université Paul-Valéry Montpellier III) :
Compassion, componction, conversion : thématisation de la réception des semblances graaliennes par le texte et par l’image dans le Lancelot-Graal.
14h40 – Julia Maria GARCIA MORALES (Universidad de Murcia) : La Compassio Mariae dans la Péninsule ibérique.

15h20 – Pause

15h30 – Bertrand COSNET (Université de Lille, IRHiS) : L’iconographie de la tristesse aux XIIIe et XIVe siècles : entre acédie et componction.
16h10 – Anne-Laure IMBERT (Université Paris I Panthéon-Sorbonne) : Dévotion et émotion dans la peinture siennoise (Trecento, Quattrocento)
16h10 – Conclusion

Informations complémentaires

Contact :   marcello.angheben@univ-poitiers.fr

Visioconférence

• Inscription préalable requise, par mail auprès de : marcello.angheben@univ-poitiers.fr

• Lien de connexion : https://univ-poitiers.webex.com/meet/marcello.angheben

Sensibilità moderne

Storie di affetti, passioni e sensi (secoli XV-XVIII)
A cura di Alessandro Arcangeli, Tiziana Plebani
et voici une belle et récente recension : sole24ore16.04.23.arcangeli-plebani
In breve

Sensi ed emozioni contribuiscono da anni ad arricchire la ricerca storica consentendo di rivisitare, con uno sguardo rivolto anche all’antropologia, l’esperienza di vita di donne e uomini del passato; un universo percettivo e affettivo che, in una molteplicità di contesti, apre a diversi paesaggi sonori o olfattivi, così come a […]

EMMA alla Sapienza, le 19 avril 2023

J’ai eu la chance de pouvoir parler d’émotions collectives et de la Pataria milanaise à la Sapienza, sur l’invitation du prof. Umberto Longo. C’est la première fois que je parlais à une salle pleine d’étudiants italiens… Je crois que notre travail intéresse ici…  GRAND MERCI Umberto pour l’invitation, et à Antonio Musarra pour les photos !!!

De plus, j’ai eu un grand plaisir d’exposer où je suis arrivée au bout de 3 mois et un peu plus, avec mon projet de livre : si  à mon arrivée à Rome, j’avais la pâte qui me collait encore aux mains, là j’ai un pain bien formé à mettre au four !!! La cuisson sera encore un bon bout de temps…  mais quelle joie ! Gratitude pour ces mois extraordinaires à l’EFR.

Ho avuto la fortuna di parlare delle emozioni collettive e della Pataria milanese alla Sapienza, invitata per Umberto Longo. È la prima volta che parlavo in italiano a una sala piena di studenti ! Mi sembrava che nostro lavora gli ha interessati. GRAZIE, Umberto per l’invito, Antonio Musarra per le foto !!!

Di più, ho avuto il piacere immenso di esponere dove sono arrivata dopo 3 mesi a Roma col mio progetto di libro. Se quando sono arrivata a Roma l’impasto mi si appiccicava ancora alle mani, ora ho una pagnotta ben formata da mettere in forno! Ci vorrà molto tempo per la cottura… ma che gioia! Tutta la mia gratitudine per questi mesi straordinari all’EFR.

 

Émotion, expérience et histoire. Entretien avec la médiéviste Piroska Nagy

 

Un entretien avec Piroska Nagy, actuellement en résidence à l’École française de Rome, conduit par Chloé Tardivel, où elle relate son parcours, depuis l’histoire des émotions jusqu’à l’histoire des expériences collectives qu’elle explore dans un livre en préparation sur la pataria milanaise. A lire ici.

Emotions nouvelles, émotions disparues

« Emotions nouvelles, émotions disparues. Approches interdisciplinaires (Antiquité – XXIe s.) le mardi 25 avril prochain de 9h à 17h

 

Axe 1 – Identités, Cultures, Langages de la MSH

/ Séminaire général du Master 2 Recherche Histoire

Co-organisé par Martine Clouzot, Brigitte Denker-Bercoff, Hervé Mazurel

Mardi 25 avril 2023 – 9h-17h

 

Emotions nouvelles, émotions disparues.

Approches interdisciplinaires (Antiquité – XXIe s.)

 

 

9h : accueil

9h30-10h15 : Hervé Mazurel, MCF HDR en histoire contemporaine, Univ. Bourgogne : Introduction : « Ecrire l’histoire des émotions ».

10h15-11h : Sarah Rey, MCF en histoire ancienne à l’Université Polytechnique Hauts-de-France : « L’hilaritas. La bonne humeur des Romains ».

11h15-12h : Anne-Claire Soussan, Lettres classiques Paris, Université Sorbonne Nouvelle : « Etre sans moyen” : une émotion ou une anti-émotion ? L’amechania dans les Argonautiques d’Apollonios de Rhodes ».

12h-12h30 : discussions

 

Pause

 

14h-14h45 : Jean-Luc Martine, MCF en littérature française, Univ. Bourgogne : « Y a t-il matière à indignation ? Diderot et l’indignation ».

 

14h45-15h30h : Odile Roynette, PR en histoire contemporaine, Univ. Bourgogne : « Une émotion disparue ? : un drapeau d’infanterie, entre France et Allemagne (XIXe-XXe siècle) ».

15h45-16h30 : Hervé Bismuth, MCF en littérature française, Univ.Bourgogne : « Le dit d’amour au couteau du vers libre. L’incipit d’Elsa (Aragon, 1959) ».

16h30-17h : discussions finales.

 

 

Contacts :

–          Martine CLOUZOT : martine.clouzot@u-bourgogne.fr

–          Brigitte DENKER-BERCOFF : Brigitte.Denker-Bercoff@u-bourgogne.fr

Emozioni e luoghi urbani

Dall’antichità a oggi

a cura di Elisa Novi Chavarria e Philippe Martin,

Rome, Viella, 2021.

Pour l’acheter, cliquer ici !

Possono le emozioni conferire identità e significato ai luoghi? E a loro volta i luoghi sono rappresentativi degli stati emotivi individuali e collettivi di chi li pratica? E che tipo di testimonianze e tracce documentali ne hanno lasciato nell’iconografia e nel lessico delle fonti?

Partendo da questi interrogativi e da visuali tematiche e temporali assai diverse tra loro, che spaziano dall’archeologia al cinema, dal linguaggio dell’arte alla storia, gli autori dei diversi contributi propongono una serie di casi studio in cui la dimensione culturale e performativa delle emozioni va a intrecciarsi con la storia sociale dei processi di configurazione dello spazio urbano.

Il libro include anche un’intervista al land artist Saype, famoso per le sue incredibili realizzazioni di ‘affresco’ della natura in luoghi-simbolo di città come Parigi, Istanbul e New York.

Les émotions collectives en vedette à l’École Française de Rome !

Présentation d’ouvrage

Périodes : Antiquité, Moyen Âge, Époque moderne, Époque contemporaine

Le 06/04/2023 de 18 h 00 à 19 h 30

Accès libre

6 avril 2023, 18 h – 19 h 30, Rome 

ÉCOLE FRANÇAISE DE ROME (PIAZZA NAVONA 62)

Présentation d’ouvrage Histoire des émotions collectives. Épistémologie, émergences, expériences, sous la direction de Damien Boquet, Piroska Nagy et Lidia Zanetti Domingues (Paris, Classiques Garnier, 2022). 

Modération : Chloé Tardivel (EFR) et Elisa Novi Chavarria (Università degli Studi del Molise)

Avec la participation des trois éditeurs du volume.

Nobles Dames et Histoire des Émotions. Atelier et études

Source : RMBLF

 

Longtemps assimilée à l’histoire des mentalités, la question de l’étude des émotions commence depuis quelques années à connaître sa propre évolution. Elle se concentre sur l’articulation entre codes socioculturels, conjonctures et individualités. Pouvant souvent mener à la spéculation, l’histoire des émotions est à écrire avec prudence, nonobstant, elle permet d’apporter un éclairage nouveau sur les actions des acteurs du passé. Les émotions mises en scènes dans les textes, tels que les traités, les chroniques ainsi que dans les romans et dans l’iconographie, sont autant de témoins des préoccupations du temps. Cependant, il s’agit bien là de textes et d’images travaillés. Même les correspondances, associées à une forme d’intimité, sont souvent codifiées, destinées à être reçues et lues dans des contextes bien particuliers qu’il ne faut pas négliger. Mais, cela signifie-t-il qu’il est impossible de déceler l’émotion dans une source historique ? La mise en relation de différents facteurs offre des clefs de compréhension, au- delà de ce que les individus veulent bien laisser entendre. De plus, la prise en compte des réseaux, de l’agentivité, de la corporalité, de la gestuelle, des espaces ou de l’iconographie permettent de déceler le sentiment dissimulé sous les normes des sources qui nous sont parvenues.

Dans cet atelier sur l’histoire des émotions, nous nous intéresserons, sur différentes périodes historiques, à la question des sources produites par les femmes occupant des rangs sociaux élevés, afin de comprendre les enjeux de méthode qui existent quand on travaille sur les femmes nobles et leurs émotions.

Accès libre selon les capacités d’accueil. Atelier ouvert aux masterisant·e·s, doctorant·e·s et chercheur·se·s

Programme :

Jeudi 6 avril IRHiS, Univ. Lille

13h – Introduction : Clara Kalogérakis (IRHiS, Univ. Lille, Univ. Castilla-La Mancha) Julie Özcan (CRH, EHESS)

Matthieu Mensch (ARCHE, Univ. Strasbourg)

14h – Histoire médiévale : discutant, Christopher Fletcher (CNRS, IRHiS, Univ. Lille)

  • Camille Paccou (IRHiS, Univ. Lille, Univ. Gand), « Isabelle de Luxembourg et Gui de Dampierre : une famille soudée face à la menace française (1298) »
  • Camille Rutsaert (CRHiDI, Univ. Saint-Louis-Bruxelles, LaRHiS, CEMR, UCLouvain), « De l’amour, de l’affection, de la sollicitude ou juste de l’attention, la construction des émotions en dialogue entre un discours trop construit et l’absence d’information. Jeanne de Brabant (1322-1406), une amoureuse malaimée ? »

    15h – Pause

    15h30 – Histoire moderne : discutante Julie Özcan

  • Jules Dejonckheere (LaRHis, UCLouvain), «Marie de Hongrie face aux tribulations des guerres d’Italie : expressions et usages de la peur dans sa correspondance (1531-1555) »
  • Isabelle Paresys (IRHiS, Univ. Lille), « Habits de cour de nobles dames au prisme des émotions à la Renaissance »
    16h30 – Pause

    17h – Histoire moderne/contemporaine :

  • Jean de Saint Blanquat (IREL, EPHE), « “Triste et contrariée” Émotions mises en avant ou de côté dans l’autobiographie de Kata Bethlen »
  • Matthieu Mensch (ARCHE, Univ. Strasbourg), « Le sentiment de culpabilité d’une reine. L’alcoolisme chez Marie-Joséphine de Savoie. »

Vendredi 7 avril CRH, EHESS

13h – Introduction : Clara Kalogérakis (IRHiS, Univ. Lille, Univ. Castilla-La Mancha) Julie Özcan (CRH, EHESS), Matthieu Mensch (ARCHE, Univ. Strasbourg)

14h – Histoire médiévale/moderne : discutante, Clara Kalogérakis
• Annabelle Marin (Centre Roland Mousnier, Sorbonne Université), « Caractériser le pouvoir relationnel de l’aristocrate : Quelles sources pour une archéologie des sentiments des nobles dames ? »
• Lucie Jardot (LAMOP, Paris I Panthéon-Sorbonne), L’affectio conjugalis dans les lettres d’Isabel de Portugal et de Charles Quint : amour ou émotions stéréotypées ? »

15h – Pause

15h30 – Histoire moderne : discutante Julie Özcan
• Clara Kalogérakis (IRHiS, Univ. Lille, Univ. Castilla-La Mancha), « Argent, maison et émotions : relire les mariages des infantes d’Espagne par leurs sources de revenus (1496-1530) »
• Pascale Mormiche (DYPAC, Univ. Cergy-Pontoise), « Pas d’émotions chez les princesses ? »

16h30 – Pause

17h Histoire moderne/contemporaine :

• Jean de Saint Blanquat (IREL, EPHE), « “Triste et contrariée” Émotions mises en avant ou de côté dans l’autobiographie de Kata Bethlen »

• Matthieu Mensch (ARCHE, Univ. Strasbourg), « Des larmes au rire, les sentiments de la duchesse de Berry dans sa correspondance familiale (1820- 1822) »

Informations pratiques :

IRHiS 6 avril –
Campus Pont de Bois, Villeneuve d’Ascq – Bâtiment A – A1.230

EHESS 7 avril –
54bd Raspail, Paris – AS1_08

Comité d’organisation :

Julie Özcan (CRH, EHESS)
Matthieu Mensch (ARCHE, Univ. Strasbourg)
Clara Kalogérakis (IRHiS, Univ. Lille, Univ. Castilla-La Mancha)

La haine en héritage dans l’Antiquité gréco-romaine

La haine en héritage dans l’Antiquité gréco-romaine
Colloque international

Jeudi 23 mars de 8h30 à 18h30 et vendredi 24 mars de 8h30 à 12h30
Maison de la Recherche
Faculté de Lettres, Langues, Sciences humaines et sociales
56321 LORIENT

ORGANISATION
Laboratoires TEMOS (CNRS, Université Bretagne Sud), TDMAM (AMU, CNRS) et ANHIMA (CNRS, Université Paris I Panthéon-Sorbonne)

– Emmanuèle Caire, Aix-Marseille Université, CNRS, TDMAM

– Cyrielle Landrea, Université Bretagne Sud, TEMOS
– Sylvie Pittia, Université Paris 1 – Panthéon Sorbonne, ANHIMA

Consultez le programme

https://www.cpaf.cnrs.fr/IMG/pdf/colloque-haine-antiquite-greco-romaine-temos-tdmam-anhima.pdf

La haine a certes fait l’objet d’un certain nombre d’études en sciences humaines et sur le temps long. Cependant, ce colloque international souhaite aborder la haine sous un angle inédit pour l’Antiquité, celui de l’héritage de la haine politique, y compris dans sa dimension familiale. Il s’agira d’analyser les discours de haine, les modalités de transmission de l’aversion en termes de postures, de pratiques et de stratégies. En outre, les représentations associées à la haine valent d’être étudiées dans une perspective de critérisation. La perspective de ce colloque est de faire dialoguer les disciplines (Histoire et Lettres classiques) et de mettre l’accent sur la dimension diachronique. Les mondes grec et romain de l’Antiquité classique sont privilégiés.

L’héritage de la haine pourra être abordé à travers de nombreuses thématiques et à plusieurs niveaux (niveau personnel, niveau infra-familial, mais aussi celui d’un groupe social ou de la communauté civique). L’étude des alliances au sein des aristocraties gouvernantes (mariage, adoption, divorce…) permettra également de considérer la transmission de la haine et ses implications politiques. Peut-on renoncer à la haine héritée de sa famille, doit-on adopter les haines des groupes que l’on intègre, les haines multiples sont-elles compatibles ? Comment les haines, au fil des générations, nourrissent-elles la compétition politique, mais aussi la vie judiciaire, tout particulièrement les procès intentés aux dirigeants de la cité ? La réaction et relation des hommes et des femmes face aux phénomènes de haine politique sont-elles comparables dans un univers civique très largement masculin ?

Passions de femmes et théorie des humeurs. Balzac analyste des émotions féminines

Source : Classiques Garnier

Fériel Ben Rahima, Passions de femmes et théorie des humeurs Balzac analyste des émotions féminines, Classiques Garnier, 2023.

L’oscillation de la femme entre un bonheur sans cesse éphémère et un malheur toujours présent est un leitmotiv dans l’œuvre balzacienne. Cet ouvrage revisite la condition féminine dans l’univers balzacien afin de lever le voile sur les manifestations psychiques et physiologiques de l’émotion.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search