Le Moyen Âge des émotions : conférence à la Médiathèque de Poitiers (24 mai à 18h30)

Conférences du Moyen Âge

Localisation : Médiathèque François-Mitterrand
Catégorie : Conférences
Adresse : Médiathèque François-Mitterrand 4 rue de l’Université
Conditions : Tél. 05 49 52 31 51 Fax 05 49 52 31 60 mediatheque@mairie-poitiers.fr

  • – Le 24/05/2016

Mardi 24 mai

Découverte

Conférences du Moyen Âge

Le Moyen Âge : que d’émotions !

Par Damien Boquet, maître de conférences à l’Université d’Aix-Marseille.

Que peut-on savoir de la vie émotionnelle des femmes et des hommes du Moyen Âge ? Sur ce sujet longtemps négligé, les sources sont pourtant nombreuses : la littérature, l’iconographie, les chroniques, mais aussi la théologie et la médecine nous livrent mille indices de la place des émotions dans la vie intime et sociale. L’émotion au Moyen Âge irrigue la société, dans une diversité d’interprétations et une vitalité qui impressionnent.

Médiathèque François-Mitterrand, salle Jean-Richard-Bloch, à 18h30. 

Géographie des émotions – 2016

Source : ENS Ulm

Descriptif

Qu’est ce qui fait qu’un espace nous attire, nous effraie ou bien encore nous attriste ? Pourquoi tels espaces sont associés au plaisir, à la peur, au dégoût, à la tristesse, etc. ? Dans le cadre de ce séminaire, nous nous demanderons ce que les émotions permettent, au géographe, de comprendre à la manière dont on pratique et on se représente les espaces et nous envisagerons, en retour, ce que la géographie et les géographes peuvent avoir à dire sur les émotions. Comment le géographe peut-il rendre compte de ses émotions et de celles des autres ? Les émotions sont-elles un simple biais des enquêtes de terrain qui seraient certes à prendre en compte mais toujours en vue de les dépasser ou constituent-elles, au contraire, un objet d’étude géographique à part entière ? Ce séminaire vise à poser les bases d’une géographie (française ?) des émotions.

 

Pour vous inscrire à la liste de diffusion du séminaire, cliquez : ici

Pour consulter la page Facebook du séminaire, cliquez : ici

 

Planning

  • 7 janvier 2016 :
    • Pauline Guinard : introduction du séminaire
      • Présentation (voir document joint en bas de page)
    • Claire Brisson (Doctorante en géographie, Université Paris 4, ENEC) – Restituer l’émotion du géographe : penser le chercheur comme auteur. La figure du géo-graphe
      • Présentation (voir document joint en bas de page)

 

  • 18 février 2016 : 
    • Philippe Gervais-Lambony (Professeur de géographie,Université Paris Ouest Nanterre, UMR Lavue-Mosaïques) – La nostalgie est-elle une émotion ? La nostalgie est-elle géographique ?

 

  • 10 mars 2016 :

    • Judith Hayem (MCF en Anthropologie, Institut de Sociologie et Anthropologie Lille 1, Clersé UMR 8019) – Afrique du Sud : étapes d’un amour. De la difficulté et de l’usage d’avoir un rapport subjectif au terrain

 

  • 7 avril 2016 :

    • Dominique Chevalier (MCF-HDR en géographie, Université Lyon 1, UMR Environnement Ville et Société) et Isabelle Lefort (Professeur de géographie,Université Lyon 2, UMR Environnement Ville et Société) – Avec quels outils théoriques penser l’expérience touristique des lieux de mémoire ?

 

  • 12 mai 2016 :

    • Magali Reghezza (MCF-HDR en géographie, ENS, LGP) – De la peur à l’angoisse, du risque à l’incertitude

 

  • 26 mai 2016 :

    • Pauline Guinard (MCF à l’ENS, UMR LAVUE – Mosaïques, UMR IHMC (associée) et Bénédicte Tratnjek (Doctorante en géographie, Laboratoire junior Sciences dessinées ENS-Lyon) – Arts, émotions et géographie


Dates et horaires
 : une séance par mois, salle des conférences, 46 rue d’Ulm, le jeudi de 14h à 17h.

documents joints

Emotion and Evidence in the Late Medieval and Early Modern World

indexEmotion and Evidence in the Late Medieval and Early Modern World

PROGRAMME

09:30-10:00 Registration and Welcome (Prof Chris Williams, SHARE Head of School) 10:00-11:00 Session One: Emotion and Litigation

Anna Boeles Rowland (Oxford University) – Emotional Objects: Material Culture, the Emotional Turn and Marital Litigation in Late Medieval London.

Anna Field (Cardiff University) – Emotion and crimes against the coin in late seventeenth- and early eighteenth-century England

11:00-11:30 Coffee

11:30-12:00 Keynote: Garthine Walker (Cardiff University) – Thinking, Feeling and Doing: Problematizing Emotions in the History of Early Modern Crime

12:00-13:00 Lunch
13:00-14:30 Session Two: Tracing Devotion

Kati Ihnat (Bristol University) – ‘Let no-one… be a friend to the Jews’: Searching for Christian emotions towards Jews in devotional sources

Laura Kalas Williams (Exeter University) – ‘The Birth of Fear and Loathing: the (Un)Making of Margery Kempe in Additional MS 61823’

Rachel Basch (Royal Holloway) – ‘“In the time of her adversity.” Recovering the emotions of bishops’ wives

14:30-15:00 Coffee

15:00-15:30 Keynote: Miri Rubin (Queen Mary University of London) – Emotion, Devotion and Evidence: The Work So Far

15:30-15:45 Break

15:45-17:15 Session Three: Proscription, Practice and Emotional Response

Abby Johns (Cardiff University) – Discovering Deviant Expressions of Grief in Popular Print

Emma Levitt (University of Huddersfield) – “The greater pity is!” Restoring English masculinity and pride in the reign of Edward IV

William Tullett (King’s College London) – Habituation, Emotion, and the Olfactory Archive of Eighteenth-Century England.

17:15-17:30 Closing Remarks
17:30 Drinks Reception – Room 4.45 of the John Percival Building

« Les Cafés de l’histoire » avec Piroska Nagy (Librairie Payot, Genève)

CIMG0764[4] CIMG0765[3]Mercredi 27 avril à 12h chez Payot Rive Gauche (Genève)

Piroska Nagy, professeure d’histoire du Moyen Âge, sera l’invitée des Cafés de l’Histoire organisés par Payot Libraire et la Maison de l’histoire pour son ouvrage « Sensible Moyen Âge » co-écrit avec Damien Boquet. Entrée libre. Débat animé par Guillemette Bolens, professeure de littérature à l’université de Genève.

L’émergence des sciences médiévales des émotions aux XI-XIIIe siècles, ou EMMA à Genève

EMMA sera l’hôte du Séminaire des Archives Jean Piaget à Genève, mardi prochain le 26 avril, à 18h15, salle R040 à UniMail, à Genève.

Genève Piaget

L’émergence des sciences médiévales des émotions aux 11e-13e siècles: une histoire intellectuelle

Résumé de la conférence

Alors que d’après le récit, devenu habituel, du développement de la pensée occidentale à propos de l’émotion, le concept se cristallise parallèlement à la sécularisation de la société et de la pensée européenne et il est étroitement lié à la naissance de la discipline psychologique, on va tenter de montrer ici qu’une psychologie systématique de l’affectivité, dans laquelle émotion et raison sont étroitement liées, avait émergé bien plus tôt, dans le cadre de la pensée chrétienne occidentale. En effet l’anthropologie chrétienne – ie, la conception de l’être humain – est entièrement reformulée dans le contexte du renouveau culturel et intellectuel des XI-XIIIe siècles, à la fois dans le monde monastique et les milieux ‘scolastiques’. Au haut Moyen Âge les émotions étaient comprises dans la perspective morale dualiste des vices et des vertus; à partir du XIIe siècle, les émotions, positives ou négatives, attirent une attention croissante et commencent à faire partie de l’image plus complexe de la nature humaine. Alors même que la perspective chrétienne demeure le cadre d’une littérature en forte croissance, orientée vers la psychologie, les émotions sont décrites en rapport avec les puissances de l’âme et leurs dimensions sensorielles et corporelles, en même temps qu’avec leurs fonctions cognitive, rationnelle et volitive, considérées de manière intégrée. C’est cette psychologie médiévale des émotions que nous souhaitons ici présenter.

Appel à communication : Discerning Affect and Emotion in Pre-Modern Texts — New York, 3 septembre 2016

Call for Papers

 Between the Lines:

Discerning Affect and Emotion in Pre-Modern Texts

 Co-Sponsored by The Columbia University Seminar on Affect Studies

& the Australian Research Council Centre of Excellence for the History of Emotions (CHE)

 Columbia University Faculty House

Friday, September 30, 2016

Keynote speaker:

Fiona Somerset, Professor, Department of English, University of Connecticut

 This conference addresses multiple challenges in the study of affect and emotion in the pre-modern period.  To what extent can we assume commensurability between contemporary definitions and understandings of affect or emotion and earlier, pre-modern iterations? Can we historicize affect? How do we? One strategy is to read across the surface in pre-modern works, looking for the explicit naming of emotional states (for example, “anger” or “joy”) and the gestures and expressions associated with those states; but another might be to read between the lines and find less discursively obvious articulations of affect or emotion. How, for example, do we discern or quantify affect in a culture that might value understatement and reserve? How do we read the absence, or indeed, the extremes of emotional expression or affect in texts? How do cultural texts (artistic, literary, religious etc.) contribute to the history of emotions? And how do we account for emotional change across time?

Papers for this conference should address these themes in pre-modern texts (pre-1500) from around the world.  “Texts” can be constructed loosely, as written, oral, aural, visual, literary, political, administrative, religious, etc.

Possible ideas include, but are not limited to:

  • evaluating the representations of emotions in the past via word study
  • understanding normative associations of emotions with genders, or with specific types figures (heroes, demons, etc.) and genres.
  • exploring how to discern emotional experience that is not categorized, or categorizable
  • recognizing mixed emotions
  • exploring the role of gestures, facial expressions, movements in art and literature
  • interpreting the absence of emotional expression or affect altogether
  • reading the filiation of certain emotions with the presence of faith/obedience, or with practices of conversion and devotion and the cultivation of community
  • tracing unstated, unnamed emotions
  • making associations between emotions and visual culture
  • aligning the modern or contemporary interest in emotions and affects with the pre-modern
  • interrogating the relation between emotions and conceptions of private and public life in the pre-modern
  • reading emotions in cross-cultural encounters
  • pedagogy and pre-modern affect

 

Submission deadline for abstracts: May 1, 2016. Abstracts of 300 words accompanied by a brief biographical paragraph should be submitted to conference organizers Patricia Dailey and Lauren Mancia (Columbia University Seminar on Affect Studies) and Stephanie Trigg (University of Melbourne/ARC CHE): premodern.affect@gmail.com. Papers should be up to 20 minutes in length.

Subventions for travel or lodging will be available to graduate students giving papers. To apply for a subvention, write an additional paragraph explaining how this paper and conference fit into your larger program of graduate study, what funds you already have access to, and what approximate costs you will have in traveling to and staying near Columbia for the conference. Submit this paragraph along with your abstract and biographical paragraph by May 1, 2016.

 

L’humour et le savoir des corps. Don Quichotte, Tristram Shandy et le rire du lecteur

1457340199Source : PUR

Guillemette Bolens, L’humour et le savoir des corps. Don Quichotte, Tristram Shandy et le rire du lecteur, Rennes, PUR, 2016.

Cet ouvrage propose de développer les moyens de rendre compte d’un humour qui relève de dynamiques corporelles en interaction, telles qu’elles s’actualisent dans la lecture d’une œuvre littéraire. Il teste deux nouvelles pistes d’analyse kinésique, celle du tempo et celle du dialogue tonique, intégrées à des perspectives narratologiques, cognitives et sociohistoriques.

Guillemette Bolens est professeure de littérature anglaise et de littérature comparée à l’université de Genève. Sa recherche porte sur l’histoire du corps, l’analyse des gestes, la cognition motrice et l’intelligence kinésique dans l’art et la littérature. Elle a publié sur la corporéité aussi bien chez Homère, Virgile, Quintilien, Chrétien de Troyes, Chaucer, Joyce et Proust, que chez Buster Keaton, Charlie Chaplin, Jacques Tati et Eddie Izzard. Elle a écrit La Logique du corps articulaire. Les articulations du corps humain dans la littérature occidentale (Prix Latsis et Prix Barbour), et Le Style des gestes. Corporéité et kinésie dans le récit littéraire, traduit en anglais sous le titre The Style of Gestures. Embodiment and Cognition in Literary Narrative.

L’Epopée sensible – Les émotions de l’Europe médiévale et le discours épique (17-18 mars 2016, ENS Lyon)

source : CIHAM

L’Epopée sensible – Les émotions de l’Europe médiévale et le discours épique

Programme

Jeudi 17 mars (ENS de Lyon, Amphithéâtre Descartes)

13 h 30           Accueil

Session I : Introduction et généralités
Présidente de séance : Muriel Ott (Strasbourg)

14 h                 Ouverture
14 h 15           Beate Langenbruch & Pablo Justel (ENS de Lyon) :
« Introduction et état des lieux : les recherches sur l’épopée médiévale européenne et l’émotion »
14 h 45           Damien Boquet (Aix-Marseille) :
« Vers une anthropologie médiévale des émotions »
15 h 15           François Suard (Paris Ouest Nanterre) :
« Émotion et création du personnage épique (Chanson de Roland, Chanson de Guillaume, Raoul de Cambrai) »
Discussion
Pause

Session II : La Performance, ses moyens et ses réponses émotionnelles
Président de séance : François Suard (Paris Ouest Nanterre)

16 h 30           Jean Maurice (Rouen) :
« Les aspects théâtraux du texte épique et leur performance »
17 h                Hubert Heckmann (Rouen) :
« Y a-t-il des Pathosformeln dans la chanson de geste ? »
17 h 30           Antoni Rossell (Barcelone) :
« Chanson de geste romane : Une reconstruction musicale pour l’interprétation des émotions »
Discussion

Vendredi 18 mars (ENS de Lyon, Amphithéâtre Descartes)

Session III : Les Affects dans les antagonismes guerriers
Présidente de séance : Laurence Moulinier (Lyon 2)

9 h                   Alberto Montaner (Saragosse) :
« Sensibilité insensible ? Les émotions de la lutte »
9 h 30             Evamaria Freienhofer (Berlin) :
« Colère et pouvoir – une toute nouvelle conception de la Chanson de Roland au Rolandslied »
10 h                Ingvil Brügger Budal (Bergen) :
« French Feelings – the Norse way. Emotions in the translated riddarasögur »
10 h 30            Jean-Claude Vallecalle (Lyon 2) :
« La colère du héros dans l’épopée franco-italienne du xive siècle »

Discussion
Pause

Session IV : Émotions transcendantes
Président de séance : Alberto Montaner (Saragosse)

11 h 45           Francisco Bautista (Salamanque) :
« El héroe misterioso : religiosidad y maravilla en la tradición heroica castellana »
12 h 15           Diego Bejarano (Saragosse) :
« La emoción espiritual en la épica española : del Cantar de mio Cid a La Araucana »

Discussion

13 h                Déjeuner

Session V : Communautés épiques
Présidente de séance : Corinne Füg-Pierreville (Lyon 3)

14 h 15           Philippe Haugeard (Orléans) :
« Les émotions familiales dans la chanson de geste : l’exemple de Garin le Loherenc »
14 h 45           Pablo Justel (ENS de Lyon) :
« La joie du Cantar de mio Cid »
15 h 15           Carlos Heusch (ENS de Lyon) :
« De l’amitié épique à l’amitié chevaleresque »
15 h 45           Emma Goodwin (Oxford) :
« Stratégies discursives qui visent à construire une identité nationale ? Une comparaison de quelques chansons de geste »
Discussion
Conclusions

17 h                Clôture

 

Comité scientifique : Beate Langenbruch & Pablo Justel (ENS de Lyon/Saragosse, CIHAM)
Damien Boquet (Aix-Marseille, TELEMMe)

Notre manifestation s’inscrit dans l’histoire des émotions en étudiant les manifestations de ces dernières dans les discours épiques de l’Europe médiévale. Depuis longtemps, les recherches sur la chanson de geste, les épopées franco-italiennes, espagnoles, allemandes ou norroises du Moyen Âge se sont intéressées à la construction du personnage épique, parfois avec des apports intéressants sur le plan théorique et pratique, mais sans toujours réussir à éviter l’écueil du psychologisme ou celui d’une vision somme toute descriptive.
Dans le contexte des recherches naissantes et des publications récentes qui renouvellent notre connaissance du monde intime et sensible du Moyen Âge, tant du côté des historiens que de celui des littéraires* , il paraît nécessaire d’échanger sur les acquis et les méthodes et de faire se rencontrer des spécialistes représentatifs de différents pays européens et de leurs littératures épiques respectives. Naturellement, les questions d’anthropologie historique et de comparatisme se conjugueront à celles qu’on peut formuler à propos du genre littéraire, afin de mesurer la spécificité de l’expression, de la représentation et de la réponse émotionnelle que produit et suscite le discours épique médiéval.
Après avoir posé les bases de notre réflexion collective, qui montrera la particulière pertinence de la question des émotions pour l’épopée médiévale et ses héros (Session I : Introduction et généralités), nous nous intéresserons à la question de la performance. Comment les procédés formels, spectaculaires et/ou musicaux, puis les aspects de théâtralité font-ils surgir rire et pathos, douleur et colère (Session II : La Performance, ses moyens et ses réponses émotionnelles) ?
Quelles sont ensuite les émotions complexes qui se font jour dans l’opposition des forces belligérantes et leur représentation manichéenne ? Comment comprendre l’intrication des émotions individuelles et collectives, dès lors que la colère ou la haine peuvent prendre une place au moins aussi importante que l’amitié ou l’amour, comme dans le Cycle de Guillaume d’Orange, le Cantar de mio Cid ou le Ruotlandes liet (Session III : Les Affects dans les antagonismes guerriers) ? Dans quelle mesure le sentiment religieux et le lien à la transcendance intègrent-ils les codes du genre, perceptibles par exemple dans la prière du plus grand péril, ou les évidentes affinités que l’épopée entretient avec le discours hagiographique (Session IV : Émotions transcendantes) ? Comment les sociétés de l’Europe médiévale se construisent-elles grâce aux liens émotionnels qui les resserrent dans et par l’épopée (Session V : Communautés épiques) ?

Les communications et débats de cette manifestation se verront publiés dans des actes.

Ce colloque international organisé par le CIHAM (UMR 5648) a bénéficié de l’aide du Fonds Recherche de l’ENS de Lyon et du programme de recherche espagnol Formas de la Épica Hispánica: Tradiciones y Contextos Históricos II (FEHTYCH II) dirigé par Alberto Montaner, que nous remercions pour leur généreux soutien. Nous sommes également reconnaissants à l’agence Lyon Gerland Debourg de la BNP Paribas pour l’impression des supports de communication, puis au TNP de Villeurbanne et à Julien Tiphaine pour la mise en espace de sa Chanson de Roland lors d’une séance spéciale à l’ENS de Lyon.

* Damien Boquet et Piroska Nagy, Sensible Moyen Âge. Une histoire des émotions dans l’Occident médiéval, Paris, Seuil, 2015 (L’Univers historique) ; La Chair des émotions, sous la dir. de Damien Boquet, Laurence Moulinier-Brogi et Piroska Nagy,  Médiévales, 61, 2011 ; Barbara H. Rosenwein, Emotional communities in the Early Middle Ages, Ithaca, Cornell University Press, 2007 ; idem, Generations of feelings. A History of Emotions, 600-1700, Cambridge, Cambridge University Press, 2015 ; Rache – Zorn – Neid. Zur Faszination negativer Emotionen in der Kultur und Literatur des Mittelalters, sous la dir. de Martin Baisch, Evamaria Freienhofer et Eva Lieberich, Göttingen, V+R Unipress, 2014 ; Blandine Longhi, La Peur dans les chansons de geste (1100-1250) : Poétique et anthropologie, thèse soutenue à Paris IV-Sorbonne sous la direction de Dominique Boutet, 2011.
Colloque international
Jeudi 17 Mars 2016Vendredi 18 Mars 2016

PMLA Special Topic: Emotions (oct. 2015)

cvr1_130-5_final.indd

Source: Modern Language Association

PMLA, Vol. 130, No. 5, October 2015

ISSN 0030-8129
Special Topic: Emotions
Coordinated by Katharine Ann Jensen and Miriam L. Wallace
Introduction—Facing Emotions
Animals Are from Venus, Human Beings from Mars: Averroës’s Aristotle and the Rationality of Emotion in Guido Cavalcanti’s “Donna me prega”
Better Living through Dread: Medieval Ascetics, Modern Philosophers, and the Long History of Existential Anxiety
Pity and Poetics in Chaucer’s Legend of Good Women
The Pathos of Reading
Contested Emotions: Pity and Gratitude from the Stoics to Swift and Wordsworth
Nat Turner and the Work of Enthusiasm
Facing Wilde; or, Emotion’s Image
Emotion in Motion: The Nāṭyashāstra, Darwin, and Affect Theory
The Scandal of Insensibility; or, The Bartleby Problem
Kafka’s Laughter: On Joy and the Kafkaesque

Empathy and the Novel

9780199740499

Source : OUP

Empathy and the Novel, Oxford University Press, 2015

Suzanne Keen

  • Provides a thorough account of the relevant research in psychology, discourse processing, neuroscience, and narrative theory.
  • Redresses the lack of attention to affect by literary scholars: practitioners of cognitive literary studies have long sought an emphasis on affect and Keen makes it an integral part of her study.
  • Presents groundbreaking new theory of narrative empathy: the empathy-altruism hypothesis, while valid for real human empathy and subsequent prosocial action, has not been demonstrated to work when the empathetic experience comes from reading fiction.

Does empathy felt while reading fiction actually cultivate a sense of connection, leading to altruistic actions on behalf of real others? Empathy and the Novel presents a comprehensive account of the relationships among novel reading, empathy, and altruism. Drawing on psychology, narrative theory, neuroscience, literary history, philosophy, and recent scholarship in discourse processing, Keen brings together resources and challenges for the literary study of empathy and the psychological study of fiction reading. Empathy robustly enters into affective responses to fiction, yet its role in shaping the behavior of emotional readers has been debated for three centuries. Keen surveys these debates and illustrates the techniques that invite empathetic response. She argues that the perception of fictiveness increases the likelihood of readers’ empathy in part by releasing them from the guarded responses necessitated by the demands of real others. Narrative empathy is a strategy and subject of contemporary novelists from around the world, writers who tacitly endorse the potential universality of human emotions when they call upon their readers’ empathy. If narrative empathy is to be taken seriously, Keen suggests, then women’s reading and responses to popular fiction occupy a central position in literary inquiry, and cognitive literary studies should extend its range beyond canonical novels. In short, Keen’s study extends the playing field for literature practitioners, causing it to resemble more closely that wide open landscape inhabited by readers.

Contents
Acknowledgements
Preface
1.: Contemporary Perspectives on Empathy
2.: The Literary Career of Empathy
3.: Readers’ Empathy
4.: Empathy in the Marketplace
5.: Authors’ Empathy
6.: Contesting Empathy
Appendix: A Collection of Hypotheses about Narrative Empathy
Work Cited
Index

Suzanne Keen, Broadus Professor of English, Washington and Lee University

Suzanne Keen, Thomas H. Broadus Professor of English at Washington and Lee University, is the author of Narrative Form (2003), Romances of the Archive in Contemporary British Fiction (2001), Victorian Renovations of the Novel: Narrative Annexes and the Boundaries of Representation (1998), and a volume of poetry, Milk Glass Mermaid (2007).