L’intellectuelle et la pénitente : corps et émotions de femmes à la fin du Moyen Âge

Séminaire “Histoire du corps”, Aix-en-Provence, MMSH, salle Témime, mercredi 11 décembre 2013, 9h30-12h00

Résumé :
Laurent Smagghe (Université Paris IV) :
Dissimulation, masques et expressivité du corps d’émotion féminin dans l’œuvre de Christine de Pisan (v. 1365-1430
Figure marquante du monde des lettres à la charnière des XIVe et Xve siècle, proche des cercles du pouvoir sur lesquels elle porte un regard affuté, Christine de Pisan aborde dans plusieurs de ces textes le rôle actif incombant aux princesses dans la réforme politique et morale du royaume. Pour l’exercer, il leur faut un usage éclairé de leur corps et de leur geste, placés au service d’une expressivité efficace et publicisée de leurs émotions, celles-ci ne se laissant pourtant pas réduire aux stéréotypes d’une supposée émotivité féminine.
Damien Boquet (Université d’Aix-Marseille) :
Corps, esprit et régimes des émotions dans l’hagiographie féminine au XIIIe siècle
Les psychologies occidentales contemporaines ont une approche objective et unifiée de la vie émotionnelle. Au Moyen Âge, la psychologie chrétienne repose sur des bases foncièrement différentes qui mettent en relation deux régimes émotionnels : les émotions charnelles et les émotions spirituelles. A partir d’un corpus hagiographique, je voudrais explorer les implications de cette “matrice analogique” (A. Guerreau-Jalabert) dans une perspective d’anthropologie médiévale de la vie affective.

 



Citer ce billet
Damien Boquet (2013, 3 décembre). L’intellectuelle et la pénitente : corps et émotions de femmes à la fin du Moyen Âge. Les émotions au Moyen Âge, carnet d'EMMA. Consulté le 17 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/o7lv