Thumos : un groupe de recherche sur les émotions, les valeurs et les normes

Le projet « Thumos » réunit une équipe de philosophes conduite par Kevin Mulligan, en cheville avec le Pôle de recherche suisse en sciences affectives, qui étudie l’émotion sous l’angle de la philosophy of mind, en particulier en plaçant au centre de la compréhension des affects la question de l’intentionnalité. On peut trouver une présentation du programme et de ses activités sur son site et les grandes orientations scientifiques sur le Wiki de l’université de Genève.

Parmi les premières productions, il faut signaler un ouvrage de synthèse paru au printemps 2008 chez Vrin, Qu’est-ce qu’une émotion? par Julien Deonna et Fabrice Teroni. Le premier a participé récemment à l’émission de la Radio Suisse Romande « Les temps qui courent » (podcast de l’émission).

On peut également espérer beaucoup de la préparation d’un ouvrage collectif qui s’intitule provisoirement In Defense of Shame: a Philosophical Study, dont on peut déjà consulter le synopsis, ainsi que le plan d’édition.

Pour les historiens, cette approche de l’émotion comme « phénomène intentionnel », c’est-à-dire pour le dire a minima comme porteur intrinsèquement d’une visée, est sans doute un élément d’importance, dans la mesure notamment où elle permet de dépasser les fausses césures entre émotions « authentiques » (celles qui relèveraient exclusivement d’une spontanéité réactive) et les émotions « scénarisées » ou ritualisées, que l’historien rencontre si souvent dans ses sources, narratives ou normatives. En tout cas, voici un outil qui devrait s’avérer utile pour venir à bout de certaines adhérences.

D. Boquet

Source : Benoît Beyer de Ryke


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.