Centre for the History of the Emotions

Le “Centre pour l’histoire des émotions” (Queen Mary, Université de Londres) est dirigé par Thomas Dixon, historien de la philosophie, bien connu des historiens de l’émotion grâce à son livre important sur l’émergence de la catégorie d’émotion à l’époque moderne : From Passions to Emotions. The Creation of a Secular Psychological Category (Cambridge UP, 2003).

Le Centre compte une vingtaine de membres et se présente comme le premier programme de recherche au Royaume Uni dévolu exclusivement à l’histoire des émotions. Il convient désormais de lui adjoindre le programme mis en chantier à l’université d’Oxford consacré aux émotions dans le monde grec ancien.

La particularité du Centre for the History of the Emotions par rapport à d’autres programmes tel EMMA est de mettre l’accent surtout sur les théories de l’émotion ainsi que sur l’histoire de la médecine et des sciences. On peut consulter le programme des conférences pour l’année 2009 sur leur site. Pour le Moyen Âge, on retiendra déjà la conférence de Barbara Rosenwein (Loyola University, Chicago), l’un des chefs de file de l’histoire médiévale des émotions et collaboratrice des plus actives d’EMMA, le 5 octobre 2009, intitulée “Towards a New History of Western Emotions”.

Il suffit de consulter la rubrique “liens” du carnet d’EMMA pour constater que désormais le champ de l’histoire de l’émotion dispose de programmes bien implantés et actifs dans plusieurs pays européens : Allemagne, France, Suède, Suisse, Italie ou Grande-Bretagne. Des contacts et des échanges existent entre ces programmes qui confirment une fois de plus que l’histoire des émotions n’est en rien cloisonnée par des écoles nationales mais les collaborations directes sont encore rares. La plupart de ces programmes sont jeunes mais la prochaine étape dans l’organisation de la recherche en histoire des émotions devra sans doute être leur mise en réseau.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.