SEXUALITÉ « DÉVIANTE », SEXUALITÉ VIOLENTE AU MOYEN ÂGE

Sexualité « déviante », sexualité violente au Moyen Âge

Mercredi 10 novembre 2021 de 9h30 à 12h00

Salle PAF, MMSH – Aix-en-Provence

Organisée par le groupe
Façons d’être : corps, émotions, récits de soi –
TELEMMe (AMU-CNRS)

Gustave Courbet, Autoportrait, vers 1840,
The Metropolitan Museum, Domaine public.

 

Cette séance, centrée sur l’actualité éditoriale, aborde la question de la sexualité « déviante » ou violente au Moyen Âge dans deux contextes bien différents qui mettent à l’index la figure du « sodomite » : celui de la dénonciation des pratiques « contre nature » dans l’Église au XIe siècle et celui de la répression du crime pédophile par la justice pénale à Bologne à la fin du Moyen Âge

Programme

Introduction Damien Boquet (AMU – TELEMMe)

Église et sexualité au XIe siècle. Le Livre de Gomorrhe de Pierre Damien – Jean-François Cottier (Université de Paris)

Viols d’enfants au Moyen Âge. Genre et pédocriminalité à Bologne (XIVe-XVe siècle) – Didier Lett (Université de Paris)



Citer ce billet
Damien Boquet (2021, 6 novembre). SEXUALITÉ « DÉVIANTE », SEXUALITÉ VIOLENTE AU MOYEN ÂGE. Les émotions au Moyen Âge, carnet d'EMMA. Consulté le 25 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/o7ws