Emotions… Mobilisation !

Christophe Traïni (dir.), Emotions… Mobilisation !, Paris, Presses de Sciences-Po, 2009. 300 pages. 26 euros.

Émotions… Mobilisation ! n’est pas un ouvrage qui s’adresse au premier chef aux historiens médiévistes. Dirigé par Christophe Traïni, ce livre collectif réunit sous forme de chapitres les actes d’un colloque qui s’est tenu à l’IEP d’Aix-en-Provence en 2006 (voir sommaire). Les auteurs sont majoritairement des spécialistes de sciences politiques mais aussi des sociologues et anthropologues. Il s’inscrit dans un courant de plus en plus actif, porté notamment en France par les travaux de Pierre Ansart, Luc Boltanski ou Philippe Braud, d’études sur les émotions dans le champ politique contemporain, que ce soit du côté des gouvernants (le plus souvent), ou bien comme ici du côté de l’action militante. C’est aussi l’occasion de voir comment certains concepts et approches heuristiques sont de plus en plus partagés, à commencer par le recours à la notion d’emotive empruntée à l’anthropologue américain William Reddy[1], convoquée ici dans plusieurs études.

A mettre en regard pour l’historien avec l’ouvrage collectif Les Sentiments et le politique[2], dans lequel on trouve cette fois deux articles importants pour le Moyen Âge de Robert Jacob et Claude Gauvard[3].


[1] William Reddy, The Navigation of Feeling. A Framework for the History of Emotions, Cambridge UP, 2001.

[2] Pierre Ansart et Claudine Haroche (dir.), Les Sentiments et le politique, Paris, L’Harmattan, 2007.

[3] Robert Jacob, « Pietas ou la compassion. Langage de la loi et rhétorique des sentiments », p. 23-38 ; Claude Gauvard, « Émotions, honneur et politique à la fin du Moyen Âge », p. 39-53.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.