Nobles Dames et Histoire des Émotions. Atelier et études

Source : RMBLF

 

Longtemps assimilée à l’histoire des mentalités, la question de l’étude des émotions commence depuis quelques années à connaître sa propre évolution. Elle se concentre sur l’articulation entre codes socioculturels, conjonctures et individualités. Pouvant souvent mener à la spéculation, l’histoire des émotions est à écrire avec prudence, nonobstant, elle permet d’apporter un éclairage nouveau sur les actions des acteurs du passé. Les émotions mises en scènes dans les textes, tels que les traités, les chroniques ainsi que dans les romans et dans l’iconographie, sont autant de témoins des préoccupations du temps. Cependant, il s’agit bien là de textes et d’images travaillés. Même les correspondances, associées à une forme d’intimité, sont souvent codifiées, destinées à être reçues et lues dans des contextes bien particuliers qu’il ne faut pas négliger. Mais, cela signifie-t-il qu’il est impossible de déceler l’émotion dans une source historique ? La mise en relation de différents facteurs offre des clefs de compréhension, au- delà de ce que les individus veulent bien laisser entendre. De plus, la prise en compte des réseaux, de l’agentivité, de la corporalité, de la gestuelle, des espaces ou de l’iconographie permettent de déceler le sentiment dissimulé sous les normes des sources qui nous sont parvenues.

Dans cet atelier sur l’histoire des émotions, nous nous intéresserons, sur différentes périodes historiques, à la question des sources produites par les femmes occupant des rangs sociaux élevés, afin de comprendre les enjeux de méthode qui existent quand on travaille sur les femmes nobles et leurs émotions.

Accès libre selon les capacités d’accueil. Atelier ouvert aux masterisant·e·s, doctorant·e·s et chercheur·se·s

Programme :

Jeudi 6 avril IRHiS, Univ. Lille

13h – Introduction : Clara Kalogérakis (IRHiS, Univ. Lille, Univ. Castilla-La Mancha) Julie Özcan (CRH, EHESS)

Matthieu Mensch (ARCHE, Univ. Strasbourg)

14h – Histoire médiévale : discutant, Christopher Fletcher (CNRS, IRHiS, Univ. Lille)

  • Camille Paccou (IRHiS, Univ. Lille, Univ. Gand), « Isabelle de Luxembourg et Gui de Dampierre : une famille soudée face à la menace française (1298) »
  • Camille Rutsaert (CRHiDI, Univ. Saint-Louis-Bruxelles, LaRHiS, CEMR, UCLouvain), « De l’amour, de l’affection, de la sollicitude ou juste de l’attention, la construction des émotions en dialogue entre un discours trop construit et l’absence d’information. Jeanne de Brabant (1322-1406), une amoureuse malaimée ? »

    15h – Pause

    15h30 – Histoire moderne : discutante Julie Özcan

  • Jules Dejonckheere (LaRHis, UCLouvain), «Marie de Hongrie face aux tribulations des guerres d’Italie : expressions et usages de la peur dans sa correspondance (1531-1555) »
  • Isabelle Paresys (IRHiS, Univ. Lille), « Habits de cour de nobles dames au prisme des émotions à la Renaissance »
    16h30 – Pause

    17h – Histoire moderne/contemporaine :

  • Jean de Saint Blanquat (IREL, EPHE), « “Triste et contrariée” Émotions mises en avant ou de côté dans l’autobiographie de Kata Bethlen »
  • Matthieu Mensch (ARCHE, Univ. Strasbourg), « Le sentiment de culpabilité d’une reine. L’alcoolisme chez Marie-Joséphine de Savoie. »

Vendredi 7 avril CRH, EHESS

13h – Introduction : Clara Kalogérakis (IRHiS, Univ. Lille, Univ. Castilla-La Mancha) Julie Özcan (CRH, EHESS), Matthieu Mensch (ARCHE, Univ. Strasbourg)

14h – Histoire médiévale/moderne : discutante, Clara Kalogérakis
• Annabelle Marin (Centre Roland Mousnier, Sorbonne Université), « Caractériser le pouvoir relationnel de l’aristocrate : Quelles sources pour une archéologie des sentiments des nobles dames ? »
• Lucie Jardot (LAMOP, Paris I Panthéon-Sorbonne), L’affectio conjugalis dans les lettres d’Isabel de Portugal et de Charles Quint : amour ou émotions stéréotypées ? »

15h – Pause

15h30 – Histoire moderne : discutante Julie Özcan
• Clara Kalogérakis (IRHiS, Univ. Lille, Univ. Castilla-La Mancha), « Argent, maison et émotions : relire les mariages des infantes d’Espagne par leurs sources de revenus (1496-1530) »
• Pascale Mormiche (DYPAC, Univ. Cergy-Pontoise), « Pas d’émotions chez les princesses ? »

16h30 – Pause

17h Histoire moderne/contemporaine :

• Jean de Saint Blanquat (IREL, EPHE), « “Triste et contrariée” Émotions mises en avant ou de côté dans l’autobiographie de Kata Bethlen »

• Matthieu Mensch (ARCHE, Univ. Strasbourg), « Des larmes au rire, les sentiments de la duchesse de Berry dans sa correspondance familiale (1820- 1822) »

Informations pratiques :

IRHiS 6 avril –
Campus Pont de Bois, Villeneuve d’Ascq – Bâtiment A – A1.230

EHESS 7 avril –
54bd Raspail, Paris – AS1_08

Comité d’organisation :

Julie Özcan (CRH, EHESS)
Matthieu Mensch (ARCHE, Univ. Strasbourg)
Clara Kalogérakis (IRHiS, Univ. Lille, Univ. Castilla-La Mancha)



Citer ce billet
Damien Boquet (2023, 14 mars). Nobles Dames et Histoire des Émotions. Atelier et études. Les émotions au Moyen Âge, carnet d'EMMA. Consulté le 12 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/o7xw